Télécharger
l’édition n°858
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Bombardier à Villeneuve:
"C'est la gabegie"

Les langues se délient peu à peu au sein des collaborateurs du site chablaisien de l'industriel canadien. Parmi eux, un mécanicien de longue date jette un regard sans concessions sur les conditions de travail à l'intérieur de l'usine. Désorganisation, montages et démontages successifs de différents modules de trains, non-respect des procédures, pièces manquantes, postes de travail mal sécurisés, mauvaise ambiance due à la pression: la situation serait critique à tous niveaux. Le groupe actif dans l'aéronautique et les transports vient d'annoncer 650 licenciements en Suisse à l'horizon 2018, dont quelque 500 emplois temporaires et 35 fixes concernent Villeneuve. Il a néanmoins certifié qu'il assumerait la livraison de «la commande du siècle» passée par les CFF. Ces 59 rames à deux étages «Twindexx Express», d'un coût de 1,9 milliard de frs, devraient normalement être remises entre fin 2017 et fin 2019. Un premier retard a contraint la multinationale à offrir trois rames supplémentaires aux CFF, portant leur total à 62. La direction de Bombardier répond aux critiques émises par ses propres employés.
Date:22.06.2017
Parution: 858

Au sommaire cette semaine

Opinion

La conjugalité augmentée

Il va falloir nous y faire, tout augmente. Les impôts mais on s'y est habitué. La charge pondérale, qui devient normalité. Mais aussi la réalité augmentée, cette superposition de sons, images, dimensions qui bien placée permet d'incruster des objets virtuels dans une séquence d'image, jusqu'à paraître réelle.

Mais nous n'en sommes qu'aux balbutiements de l'augmentation. Par exemple, en Colombie, pays relativement émancipé, on a déjà inventé la conjugalité augmentée et ... reconnue! En effet, et c'est une première mondiale, Bogota vient de reconnaître officiellement et juridiquement, un mariage à 3! Tous des hommes, domiciliés à Medellin. Il s'agit en l'occurrence d'une officialisation d'un foyer, un mariage de famille polyamoureuse. C'est-y pas beau ça?

Bon, les anthropologues vont sans doute y perdre leur latin car avec trois noms, un seul domicile, trois possibilités d'adopter (par papa, ou faux papa, ou maman-papa), ça devient compliqué. Et c'est sans compter les obligations morales, la solidarité matérielle, la protection et le développement social, le droit, le partage du patrimoine... bref il va y avoir quelques lignes à ajouter au code des obligations... C'est une première, mais qui nous dit que la reconnaissance des mariages à 4, 5 ou plus ne va pas intervenir dans les prochains mois? Peut-être même avec son chat, son chien ou son cheval...

Parallèlement, et connaissant le sens instinctif du commerce à Medellin, il y a là de super business à développer. A commencer par les lavabos multiples dans les salles de bain, le lit à 3 places, la décapotable 2 places avec strapontin pour le 3e, les TV superposées avec casque, le ravitaillement automatique des bouteilles de bière et un petit lien avec le cartel, histoire de se remonter le moral à la poudre les soirs de scènes de ménage. Nina Brisoot