Télécharger
l’édition n°869
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Petit tour vers le futur

Les communes de Pully-Paudex-Lutry font face à une forte croissance due à l'arrivée de nouveaux habitants, à la densification voulue par la Loi sur l'aménagement du territoire et à une économie bien portante. Ces communes font partie du PALM (projet agglomération Lausanne-Morges) et se trouvent sur l'axe fort du développement de l'arc lémanique. Les transports sont un atout majeur de cet essor et bientôt, les bus à haut niveau de service (BHNS) feront partie du paysage. Pour s'en faire une idée, les villes de Pully et Lutry ont présenté ces nouveaux transporteurs à la population les 13 et 14 septembre.
Date:21.09.2017
Parution: 869

Au sommaire cette semaine

Opinion

Chat alors

En suisse, nous avons un goût prononcé pour les quotas. Le nombre de femmes au parlement doit être possiblement respecté, on compte en quotas ces dames dans les entreprises, quotas d'étrangers, quotas migratoires, quotas d'importation. Le mot fait mouche, on aime bien les quotas. Au point qu'il est question maintenant d'instaurer des quotas pour les chats!

Mais oui, ces petits minous, adorables boules de poils qui chassent les souris et les oiseaux, ont une sérieuse propension à se multiplier. Alors ça cause du tort à la faune et les lézards n'osent plus mettre le nez dehors. Sur ce million et demi de félins qui peuplent l'Helvétie, un bon million sort et chasse. Que faire? On a bien instauré une taxe pour les chiens, généralement controversée mais finalement payée. Peut-on taxer les félins? Evidemment, il s'est trouvé quelqu'un pour y penser. Johannes Jenny, chargé d'affaires de la section argovienne de Pro Natura a proposé une taxe de 400 frs. sur les chats non stérilisés et 300 frs pour les autres. A quoi un certain nombre de commentaires ont suivi du genre «Et si l'on taxait Mr Jenny pour chaque ânerie qu'il nous invente... ça rapporterait largement plus à l'état et ça n'affecterait qu'une famille en Suisse»! Ou encore «Taxons les politiciens, il y en a trop qui ne servent à rien aussi». Passons sur les autres, le tollé a été magnifique. On s'est alors rabattu sur la politique du quota. On a plus ou moins estimé 460 chats au km2 à Zurich. Rome en compte 2'000 dans le même périmètre et au Japon où les villages de pêcheurs vivent avec les félins, ils seraient 2'350 au km2. En Grèce, ils n'ont pas pris la peine de compter. Mais tous ont encore des souris, des oiseaux et des lézards. Qui donc a eu cette idée saugrenue de limiter les pattes de velours à un spécimen par ménage en Suisse? Moi je prends le pari que c'est un gouvernant Chinois.