Télécharger
l'édition n°790
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Elections communales 2016:
enjeux et candidats
commune par commune

A trois semaines du premier tour du renouvellement des autorités communales vaudoises, qui aura lieu le 28 février, Le Régional vous aide à faire votre choix. Dans ce dossier, la rédaction détaille les enjeux de ces élections commune par commune pour les trois régions de notre zone de diffusion: Lavaux Oron, Riviera et Chablais. En parallèle, découvrez les profils détaillés de tous les candidats aux Municipalités - 40 communes pour 295 candidats - qui répondent aux questions de la rédaction. Et le 28 février, venez découvrir tous les résultats de ce premier tour sur notre site internet.
Date:04.02.2016
Parution: 790

Au sommaire cette semaine

Opinion

«Couvrez ce sein que je ne pourrais voir. Par de pareils objets les âmes sont blessées. Et cela fait venir de coupables pensées». Tartuffe, III, 2. Cette réplique de Molière dans Tartuffe date du 12 mai 1664. Les choses ont évolué depuis. Du moins sous nos latitudes où les seins ont une tendance à l'exposition agressive, tout comme d'autres parties du corps que, prudemment, Molière ne verbalisait pas. Les Femen n'étaient pas encore passées par là. Chez nous oui, la nudité est passée dans la pub, puis dans la banalité. Au point que nous avons totalement oublié que ce type d'évolution libertaire n'existe pas partout. Et si certains peuples insulaires ou tribus de Papousie-Nouvelle Guinée vivent la nudité comme un état naturel, les peuples embrigadés dans certaines religions peuvent se déclarer choqués ou tentés. Si les autorités italiennes y pensent en recouvrant les nues statues du Capitole pour ne pas heurter la sensibilité pudique du président iranien Rohani en visite officielle, les civiles européennes n'ont pas eu la même réflexion. Les événements de Cologne, Zurich et ailleurs illustrent parfaitement la réplique de Molière sur les coupables pensées, devenues ensuite des actes. Et il n'y a pas que chez les musulmans que la tentation dégénère et se traduit en violence physique ou verbale. Il n'y a pas si longtemps, tout juste une cinquantaine d'années, les milieux catholiques couvraient ces mêmes actes perpétrés sur des enfants dans la chaude intimité de pensionnats. L'affaire de l'institut Marini éclaire un peu l'ampleur de ces pratiques connues mais couvertes par la hiérarchie grâce au secret du confessionnal... Sommes-nous tous des Tartuffes? Faut-il rendre la nudité naturelle pour désamorcer les coupables pensées? Réfléchissons en attendant la canicule.

Couvrez ce sein...