Télécharger
l’édition n°744
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Adoption : Une Belmontaise retrouve ses deux frères

A un moment ou un autre de sa vie, l'enfant adopté voudra connaître ou renouer avec ses origines. Le plus souvent c'est vers 14, 15 ans, alors que l'ado se construit psychiquement. Mais aussi lorsque, destructrice, la notion d'abandon fait son chemin dans la tête des jeunes. La maternité chez les femmes peut déclencher un besoin de connaître ses origines. Savoir d'où l'on vient est important pour que sa vraie histoire puisse être dite. Reste que tous ne sont pas encore prêts à ce moment-là. Témoignages.
Date:26.02.2015
Parution: 744

Au sommaire cette semaine

Opinion

Nous sommes anesthésiés

Nous dormons en ronronnant! C'est agréable. Tout va dans le sens du poil. Le peuple suisse et son gouvernement vivent dans un état léthargique. Rien n'est inquiétant. On nous propose même d'être très compréhensifs envers l'Islam et surtout de ne pas nous étonner que les amis musulmans ne s'insurgent pas contre la décapitation, le viol, le terrorisme, les prises d'otage mais soutiennent qu'un dessin puisse faire tort à leur religion. On affiche un attentisme désabusé face à la montée de la pauvreté en Suisse. Un total désintérêt pour les caisses de pension qui devront quitter les banques face aux taux négatifs et peut-être laisser les vieux en sous-retraite. Un véritable mépris sur le fait que le gouvernement suisse autorise les banques à donner les noms de leurs employés qui ont exécuté des ordres internes, liés à des clients américains. Un dédain certain face aux diverses menaces sécuritaires. Juste une petite inquiétude sur ce que peut coûter la participation de présence Suisse au Carnaval de Rio....

Mais il arrive que l'on sorte parfois de la léthargie. Juste pour s'inquiéter de quelques questions existentielles. On a vu dernièrement la justice genevoise se mettre à perquisitionner HSBC après que la presse mondiale a déjà donné toutes les informations sur ce qui s'y passe. On s'interroge sur la pertinence de rendre l'armée (!) obligatoire pour les femmes? A l'heure de l'enterrement du nucléaire, est-il judicieux d'interdire les chauffages à l'électricité? Devrions-nous bloquer les courriels professionnels à heure fixe pour protéger la santé des travailleurs? Ou de plus grands débats encore, style, Mme Bettencourt est-elle folle de faire de pareils cadeaux à ses courtisans? DSK a-t-il le droit d'avoir une sexualité débridée? Puis on continue de ronronner!

Nina Brissot