Télécharger
l’édition n°831
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Exclusif:
Nouveaux couacs à la prison de Palézieux

Mis en service en mai 2014 pour un coût de 30,5 millions, l'établissement de détention pour mineurs de Palézieux est à nouveau en travaux. Motif: le potentiel des déprédations liées à certains accès de violence des détenus semble avoir été sous-estimé lors de sa conception. Portes, fenêtres et équipement des cellules de cette prison de 36 places sont concernés, pour un montant de 600'000 frs. Comme notre enquête le révèle, l'Etat n'hésite pas à pointer des «manquements de certaines entreprises». Pour preuve, un litige porte sur un solde de 100'000 frs d'honoraires encore dû aux directeurs des travaux. Un problème qui s'ajoute à celui de la sous-occupation de l'établissement, qui a déjà généré un déficit de 3,5 millions en 2015. Au point que sa mission a dû être étendue depuis juillet à la prise en charge des jeunes adultes. Avec ce nouveau hic: la prison a dû récemment refuser des placements de mineurs à certains cantons, faute d'espaces. Ce qui laisse planer le spectre d'une saturation pour le type même de délinquants pour lesquels l'établissement a été conçu... Explications.
Date:01.12.2016
Parution: 831

Au sommaire cette semaine

Opinion

L'éternité à portée de congélation

Cela se passe pour l'instant en Amérique. Dans le Michigan, un centre de cryogénisation stocke des corps cryo-conservés. Ce qui veut dire mis dans de l'azote liquide à moins 196 degrés. La méthode existe depuis 55 ou 60 ans pour la conservation de cellules, organes, ou autres. La nouveauté est l'application à des corps entiers. Ce qui est autorisé aux Etats-Unis. Voilà pour le début. Mais une fois cryogénisés, ces corps ne pourraient-ils pas être ranimés? En France, un laboratoire aurait réussi à réanimer un rein de lapin cryogénisé et à le greffer sur un autre lapin. Libération qui donne la nouvelle, ne dit pas si le 2e mammifère aux longues oreilles a survécu à ce traitement.

Mais qui ranime un rein ne pourrait-il ranimer un homme? Evidemment la question est d'une «brulante» actualité face à cette déferlante de glace. La science qui flirte avec le désir d'éternité en rêve mais parle de «siècles» avant d'y parvenir, à condition que personne ne tire la prise de la cryolineuse. Que se passerait-il alors? Le corps réanimé de la jeune Britannique de 14 ans qui glace dans le Michigan pourrait être remis en fonction. Que découvrira cette jeune fille dont les connaissances ont été stoppées en 2016, lorsqu'un gentil robot, dépourvu de sourire devenu inutile en l'an 2500 lui dira: lève toi et marche... Le risque est grand qu'elle panique dans cet univers totalement inconnu avec un langage algorithmé, une nourriture en pastille, des jeux virtuels, un environnement aseptisé et le bonheur obligatoire!? Le risque pour elle de mourir une 2e fois est grand. Alors, très vite, les robots qui l'auront compris vont lui greffer une intelligence artificielle qui lui permettra de vivre comme les autres mais pour l'éternité. Tout ça pour ça? Nina Brissot