Télécharger
l’édition n°867
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Les ludothèques n'ont pas dit leur dernier mot

Avec l'arrivée de l'informatique et des jeux vidéo, les jeux dits «classiques» auraient pu avoir du souci à se faire. Or il n'en est rien. Le jeu fascine toujours autant chez les tout petits, les adultes et les seniors, et les soirées jeux entre amis sont en plein essor. C'est un formidable moyen d'apprentissage et de développement chez l'enfant, mais aussi de socialisation pour toutes les tranches d'âge et de santé mentale pour les aînés. Et les nombreuses ludothèques de la région redoublent d'inventivité pour attirer du public: organisation d'ateliers et d'anniversaires, présence sur les marchés, bourses aux jouets, animations en EMS, partenariat avec les écoles primaires, projet d'espace jeux pour malvoyants. Jusqu'à des contacts noués avec l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants pour œuvrer à l'intégration. Un dynamisme qui repose essentiellement sur la passion et l'engagement de bénévoles, entre La Tour-de-Peilz, Pully, Chexbres ou Lausanne.
Date:07.09.2017
Parution: 867

Au sommaire cette semaine

Opinion

Tout pour être lu....

En matière de journalisme tel qu'il est vécu aujourd'hui, il existe des recettes pour être plus lu que la concurrence. Certaines sont absolues. Il faut une dose de people en politique, une autre sur les animaux, un peu de trash, du sexe. En Romandie, pour ce dernier, la place est prise par Le Matin qui sans faillir et photos à l'appui apporte chaque jour son lot de massages tantra, de tour de poitrine et le nombre d'ouvertures à utiliser sans se gêner. Pour ce qui est de la politique, nous manquons cruellement de sujets. Pas le moindre stiletto Louboutin pour Doris et pas d'ouragan non plus. Simonetta porte des jupes décentes sans jamais montrer ses genoux façon Brigitte. Schneider Ammann a le discours soporifique. Peut-être que le fringant Berset pourrait parfois être un sujet mais son ton cassant décourage les plus hardis. Pour le trash, à nouveau on confie le job au Matin. Il suffit que la police demande à ce que l'on ne publie plus la photo de la jeune fille au pair retrouvée vivante, pour découvrir le sujet en première page le lendemain avec sa photo à peine floutée. Restent les animaux, traités à toutes les sauces ils permettent avec leurs aventures d'amuser ou de s'indigner.

Tandis que, si nous étions dans la joyeuse hexagone, il serait tellement facile d'écrire qu'avec les 26'000 euros que dépense Macron pour se faire maquiller avant chaque apparition, il devient de plus en plus probable qu'il se prépare pour la prochaine fashion week de NewYork. D'ailleurs, on le verra défiler, comme il se doit sur les podiums, avec Nemo son labrador adopté. On pourrait même ouvrir les paris pour savoir qui sera le couturier heureux élu? Gaultier, Lagerfeld, Alaïa? Allez, je parie sur Galliano, histoire de bien corser le débat.