Télécharger
l’édition n°872
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Accueil parascolaire sur la Riviera: Les parents seront taxés selon leurs salaires

Les six communes du réseau REVE – Vevey, La Tour-de-Peilz, Chardonne, Jongny, Corseaux, Corsier – uniformisent leurs prix en matière d'accueil préscolaire et parascolaire, dès le 1er février 2018. Pas de gros changements pour la plupart des parents, excepté une hausse pour quelque 150 familles qui bénéficient aujourd'hui d'un tarif forfaitaire. Explications.
Date:12.10.2017
Parution: 872

Au sommaire cette semaine

Opinion

Vous avez dit intelligence artificielle ?

Eh oui ! Elle nous guette du coin de son œil ionique, prête à s'infiltrer dans nos claviers, nos machines, nos voitures, nos habitudes et, bientôt, nos cerveaux sous forme de puce électronique. La plupart du temps on peut s'en réjouir. Quand on sait qu'il faut moins d'une minute à l'intelligence artificielle (IA) pour comprendre, digérer et synthétiser des pages d'explications qui, actuellement, demandent des années d'études pour le même résultat, on ne peut que s'y intéresser.

Dommage, par contre, que l'école n'ait pas encore pris conscience du phénomène et continue avec un enseignement qui demande des années pour accorder convenablement des verbes qui ne s'entendent de toute façon pas. Pour aligner des chiffres sur des racines qui se perdent. Pour diriger les bambins vers des professions déjà saisies par l'IA.

Que nous restera-t-il alors ? Dans leurs arguments de vente d'IA, les spécialistes mettent l'accent sur les humanités, domaines dans lesquelselle n'a que des faiblesses. L'esprit, même dans un cerveau bien huilé et organisé, garde une part de mystère. Les métiers d'avenir se situent donc dans les sciences humaines et sociales autrefois appelées sciences morales. L'IA pourra sans doute détecter un cancer avant que celui qui le porte en soit conscient, mais pourra-t-elle être un conseiller conjugal capable d'entrer dans la problématique personnelle des humains, de ressentir leur vécu, les émotions et les conflits intérieurs ? Pourra-t-elle être psycho-sociologue d'entreprises ou autres et investiguer le bien-être des âmes humaines ? Ou alors, inspectrice des affaires sociales ? Là, c'est sûr, l'IA se fera trop vite repérer pas les as du numérique, il faut un peu d'humain. L'avenir humain sera psy ou ne sera pas.

Nina Brissot