Télécharger
l’édition n°875
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Place du Marché de Vevey: Le parking souterrain refait surface via une initiative populaire

Comment réaménager la Place du Marché? Doit-elle garder, au moins partiellement, sa vocation de parking à ciel ouvert? Alors que ces questions, au carrefour d'enjeux idéologiques et urbanistiques, soulèvent les passions depuis près de trois décennies, la Ville semblait avoir enfin trouvé une solution consensuelle susceptible de se concrétiser dès l'après-Fête des Vignerons de 2019: une Place du Marché libérée de plus de la moitié de ses 450 places de stationnement et réaménagée en surface pour un investissement de l'ordre de 10 millions. Mais c'était sans compter avec un groupe de 26 citoyens qui, à la suite des milieux économiques, relancent le débat, une ultime fois, sur la construction d'un parking en sous-sol de l'emblématique place. Ils ont officiellement annoncé ce mardi le lancement d'une initiative populaire communale.
Date:02.11.2017
Parution: 875

Au sommaire cette semaine

Opinion

Point d'argent, point de Suisse

Guy Parmelin n'arrive pas à embaucher les bons informaticiens dont il aurait besoin pour former son armée anti cyberattaques. Google les lui pique tous sous le nez. A croire que le géant du web sait mieux parler aux intéressés. Il ne reste à la Confédération et aux cantons que le restant de la colère de Dieu pour filtrer les contenus et tracer les hackers. Et cela jusque dans les rangs de la police d'enquête. Mais il n'y a pas qu'eux. Les psys non plus ne sont pas familiarisés avec l'outil informatique. Et quand justice, police et psys s'échangent les informations, le même manque se retrouve à tous les niveaux. J'en veux pour preuve le cas du jeune post ado de Flums qui trouve intéressant de transposer ses jeux informatiques dans le réel et d'attaquer des passants à la hache. Lui, du haut de ses 17 ans, connait bien l'informatique et ne s'en cache pas. D'ailleurs sur son profil internet il étale, certes en letton, tous ses désirs de massacre d'enfants et de génocide. Mais c'est un journaliste du Blick qui est allé chercher l'information. La justice qui pourtant avait déjà interpellé le jeune Sasha pour comportement bizarre, l'a jugé inoffensif et relaxé. Nous voilà rassurés.

Je pense pour ma part que notre Guy Parmelin fait fausse route en essayant d'aller chercher des éléments pour sa cyber armée dans le privé. Il devrait bien étudier les fonctionnements internes du gouvernement suisse. Apprendre à déceler ce qui fait bouger la créativité des Helvètes. A sa place, j'irais rapidement débaucher, avec un petit plus évident au niveau du salaire, les sbires du fisc. Car les informaticiens bien formés, c'est là qu'ils se trouvent. Il suffit de les débaucher. Aux XV et XVI siècles, la Suisse autorisait ses soldats à se mettre au service d'armées étrangères évitant ainsi de payer des soldes en temps de paix. C'est ainsi qu'est née l'expression «point d'argent, point de Suisse».

Nina Brissot