Télécharger
l’édition n°885
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Monnaies locales: après le Farinet, bientôt le Chablais et la Grue?

Avec «Le Léman» en circulation à Genève et jusqu'à la Riviera, «Le Farinet» en Valais, «Le Chablais» en cours d'étude dans le district d'Aigle, «La Grue» en projet dans le Saanenland, le Pays-d'Enhaut et la Gruyère, ou encore «l'Epi» dans le Gros-de-Vaud et le Pied du Jura, le phénomène des monnaies locales prend de l'ampleur. La mise en circulation de ces devises parallèles vise à redonner du sens aux échanges économiques, en favorisant les circuits courts, dans un esprit plus communautaire que mercantile. Un système qui cherche à recréer un lien entre producteurs, vendeurs et consommateurs, en renforçant l'identité régionale. Encore faut-il que suffisamment d'acteurs se montrent intéressés et confiants au sein de la communauté concernée.
Date:25.01.2018
Parution: 885

Au sommaire cette semaine

Opinion

Ce titeuf ricain qui fait la pluie et le beau temps...

Personne au monde n'en aura fait autant pour la Suisse! Ni le Pape, ni le Dalaï Lama, pas même Johnny Halliday ou Lady Gaga. Ils ont beau tous être très médiatisés, leur simple présence ne suffit pas à faire tourner les feux mondiaux de la rampe sur notre pays par leur seul passage. Tandis que, du haut de sa toute-puissance, l'homme à la mèche blonde et à la gouaille parfois douteuse, d'un seul claquement de doigts ou d'une parole lapidaire peut presque faire arrêter la terre de tourner. L'homme qui promet une rouste exemplaire au nain autosuffisant qui s'amuse avec des scuds et autres missiles peut aussi diriger les caméras et les micros vers la paisible Helvétie. C'est ce qu'il a décidé de faire en s'invitant, avec toute son armée rapprochée. Un coup de projecteur qui va faire qu'après son passage, il ne restera plus aucun américain pour confondre Switzerland et Sweeden et nos bons vieux zwiebacks avec des crackers. La Suisse ne sera plus la même aux yeux du monde. Et d'ici que le bougre sorte deux mots de dialecte pour dire «Ich bin ein Graubündener», ce sera l'apothéose. Tout cela grâce à un tribun qui a l'art et la manière de toujours en faire trop, avec un petit air d'innocence qui lui est parfaitement naturel. Non, vraiment, personne n'en aura jamais fait autant pour la Suisse. A part, peut-être Eveline Widmer Schlumpf, mais bon, oublions!