Télécharger
l’édition n°915
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Comptoir Suisse et Foire du Valais: Jean qui pleure, Jean qui rit

Avec 320 exposants et plus de 120'000 visiteurs attendus, du 14 au 23 septembre, le 99e Comptoir Suisse entend démontrer sa popularité, à l'heure où son avenir est remis en question. Objectif prioritaire cette année, élargir son public cible, avec deux nouveau espaces, le «Family world», entièrement dédié aux enfants, et «L'espace au féminin», avec des stands sur les tendances en matière de mode, de beauté, de bien-être et de décoration. Les foires de plus petite taille, bien que jouissant d'une moins grande visibilité, ne sont pas en reste pour autant. Au Comptoir bisannuel d'Oron, dont la 14e édition aura lieu en 2019, les inscriptions progressent, avec une estimation de 130 exposants, pour 20'000 visiteurs.
Date:06.09.2018
Parution: 915

Au sommaire cette semaine

Opinion

Pour sauver Maudet, mettez-le en prison

Le Brésil est un pays fantastique. La gaité y est presque obligatoire, tout comme le flingue dans sa poche si l'on traine du côté des favelas. La corruption y est endémique et organisée de façon que l'on ne puisse plus s'en passer. Une preuve? Condamné pour corruption à 12 ans de prison qu'il purge dans une prison du sud du Brésil, le très charismatique ancien président Luiz Inácio Lula da Silva est plébiscité pour la présidentielle avec 39% des intentions de vote. Pas mal non? Bon, un tribunal a invalidé la possibilité de le faire sortir pour revenir au pouvoir. Mais les Brésiliens qui se sont embourbés dans le pétrole ont aussi des idées. Comme de faire voter pour Fernando Haddad son co-listier au parti travailleurs (PT) qui, élu, fera libérer son icône puis lui cèdera sa place. Tout peut arriver, les Américains ont bien élu Trump et les Turcs Erdogan.

Mais qu'a fait Lula pour mériter ce traitement? Bof, il a juste un peu volé son peuple, comme les autres. Corrompu ses collègues qui n'attendaient que ça. Le jour où il a quitté le palais présidentiel, il a emporté huit camions de transport dans ses bagages et l'entier du bar du Palais. Les Brésiliens savent même où sont stockées les choses et le nom de la compagnie qui paie l'entrepôt. Tout est transparent. Pas pire que les autres donc on le veut à la présidence. Quand je pense à toutes les misères que l'on fait à ce pauvre Maudet pour un voyage offert aux Emirats. Il n'aurait jamais dû admettre que c'était du luxe, ça fait trop de jaloux. Ah si les Suisses avaient un petit peu de sang brésilien on dirait: mettez-le en prison, le peuple le fera sortir!

Nina Brissot