Télécharger
l’édition n°923
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Centenaire de Payot à Vevey et Montreux: lettres de noblesse

En 1918, deux librairies Payot ouvrent sur la Riviera. En ce temps-là, le lecteur devait encore demander son livre au comptoir, «un peu comme dans une pharmacie», sourit Pascal Vandenberghe, président-directeur général de Payot SA. L'enseigne célèbrera ce centenaire de passion littéraire les 8 et 9 novembre par de nombreuses animations. Mais aussi en compagnie de plusieurs écrivains, emmenés par Alexandre Jardin. Retour sur une aventure familiale.
Date:01.11.2018
Parution: 923

Au sommaire cette semaine

Opinion

Mais qu'arrive-t-il à notre bon François ?

Apprécié pour sa bienveillance envers les humains, le Pape François a plutôt bonne presse. Même auprès des non catholiques. On le prétend volontiers progressiste, apte à faire évoluer la religion. Tant mieux! Et puis voilà que, comme tout homme de pouvoir, il se met à déraper. Oh, disons-le tout de suite, en paroles seulement. Mais de manière forte pour ne pas dire violente. «Avoir recours à une interruption de grossesse c'est comme avoir recours à un tueur à gages»! a-t-il lâché dans une homélie le 10 octobre.

Ah bon? Je serais curieuse de savoir sur quoi se base un religieux, supposé ne pas connaître les joies de la chair, ni les conditions de paternité. Comment peut-il affirmer qu'un fœtus - soulignons qu'il ne peut pas prétendre à une vie active tant qu'il n'a pas passé un premier tunnel et poussé un premier cri, d'où son nom de fœtus - peut être victime d'un tueur à gages puisqu'il n'est pas encore un être à part entière? Au nom de quelle croyance ou de quel dieu, diable ou Dr Jekyll peut-il prétendre décider ce que les femmes peuvent faire de leur corps? Un Pape, dans son milieu masculin, ne devrait-il pas accorder plus d'attention à ce que font ces messieurs, sur des enfants eux bien vivants? Tuer l'innocence d'un enfant par des actes pédophiles, n'est-ce pas un acte qui pourrait être assimilé à celui d'un tueur à gages? Des gages qui plus est, payés par le clergé? Olà cher François, revenez à des notions plus sérieuses, sans céder à la mode des évangélistes, notamment américains qui font feu de tout bois pour maintenir leur audience et faire rentrer les dollars. Amen.

Nina Brissot