Télécharger
l’édition n°951
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Semaine du goût
L'alimentation bientôt à l'école

Désignée «Ville suisse du goût», Montreux sera au centre de la 19e Semaine du Goût, du 12 au 22 septembre. Au menu de cet événement qui vise la promotion d'une gastronomie suisse de qualité: fêtes de villages, ateliers dans les écoles, visites de fermes, rencontres avec les producteurs, découvertes de plats et d'aliments divers et variés. Le 28 septembre, les festivités communales prendront fin avec les portes ouvertes de l'Ecole professionnelle de Montreux, dédiée aux métiers de bouche et à la restauration. Montreux offrira en outre une large panoplie de dégustations, d'initiations et d'explorations gustatives, chaque week-end de septembre. Et en parallèle, son syndic et conseiller national Laurent Wehrli annonce une initiative parlementaire visant à inscrire l'éducation à l'alimentation dans les prérogatives de l'école obligatoire.
Date:30.05.2019
Parution: 951

Au sommaire cette semaine

Opinion

Bientôt plus de p'tits Suisses?

P aresseux, peu vivaces, moins mobiles, peu nombreux, de mauvaise qualité: les qualificatifs négatifs pleuvent sur les spermatozoïdes des jeunes Helvètes. Attention, la Suisse est en danger. La qualité du sperme de ses soldats est inférieure de 60% aux normes de l'OMS. C'est en tous les cas ce qui ressort d'une étude d'envergure menée 15 ans durant sur 2'523 conscrits, tous volontaires à des branlettes d'études. Le résultat est sans appel. La Suisse est en queue de liste avec le Danemark et l'Allemagne. La seule différence est que l'Université de Genève a mené son étude au niveau du pays, tous milieux (citadins ou ruraux) confondus. Les autres études existantes sont beaucoup plus régionales. Qu'est-ce qui nous vaut pareille débandade? Chacun a sa théorie bien préparée. La pollution bien sûr, le réchauffement climatique, la mauvaise qualité de vie. Tiens, les Coréens du Nord ont-ils un bon sperme? Question ouverte. Mais aussi le tabagisme de la mère durant sa grossesse, l'alcool, c'est bien connu, les alcooliques ne font pas d'enfants, et des tas d'autres hypothèses. Rien de véritablement sûr n'est développé dans l'étude. Cela dit, avec de pareils résultats, nous semblons aller vers une fin de règne. Plus de petits Suisses au bras noueux. Que faire alors? Pas de panique, plusieurs solutions existent. D'abord le recours à de musclés donneurs, tous venus de pays non pollués, qui auront déposé leurs sacs de semences à la banque du sperme. Créer de solides et vaillants spermatozoïdes en laboratoire, il paraît que ça marche déjà sur les souris. Et dans le pire des cas, les femmes devront, une fois de plus, se débrouiller toute seules. Comme les lézards à queue en fouet, certains serpents, ou quelques requins. Cela s'appelle par parthénogénèse. Si elles y arrivent, pourquoi pas nous?