Télécharger
l’édition n°866
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Le bus laisse les enfants en rade

Ecoles du Jorat Les transports scolaires ont connu des retards jusqu'à 30 minutes la semaine de la rentrée. Idem ce 28 août à Servion et Forel. La dernière année s'étant déjà mal passée, les dix communes concernées laissent jusqu'au 20 septembre aux Taxis romontois, la société responsable des bus, pour corriger le tir. Cette dernière évoque des ajustements normaux en début d'année scolaire ainsi qu'un accident qui a bloqué la route de Berne.

Les autorités demandent aux Taxis romontois de présenter un nouveau plan des transports d'ici au 20 septembre.

Texte et photo: Valérie Blom

Trente minutes. Il s'agit du temps qu'ont passé certains élèves du Jorat à attendre l'arrivée de leur bus. Avec pour conséquence des retards à l'école ou à la maison. S'il y avait déjà eu des ennuis liés aux transports scolaires l'an dernier, le comité de direction de l'Association scolaire intercommunale du Jorat (ASIJ) avait assuré, lors d'une des précédentes séances du législatif de l'association, que tout devait rentrer dans l'ordre lors de la rentrée 2017.

«Malheureusement, nous n'avons pas connu le démarrage espéré», déplore Christine Muller, membre du comité de l'Association des parents d'élèves du Jorat (APE-Jorat). Il s'agit de la deuxième année que les Taxis romontois sont responsables de véhiculer les enfants de l'ASIJ, ce qui concerne les dix communes de Servion, Forel, Jorat-Mézières, Montpreveyres, Savigny, Ropraz, Corcelles-le-Jorat, Syens, Vucherens et Vuillens. Une ASIJ qui est d'ailleurs très énervée: «En 2016 déjà, la rentrée scolaire a été difficile et nous avons reçu des plaintes de la part de la direction, des enseignants et des parents, notamment en ce qui concerne les horaires de transport non respectés. Malheureusement au fil de l'année, la situation ne s'est guère améliorée, communique son comité de direction par courriel. Nous l'avons tolérée en partant du principe, selon nos discussions, que les Taxis romontois prendraient dès la rentrée 2017 au plus tard toutes les mesures nécessaires pour résoudre les problèmes rencontrés. Aujourd'hui, le comité de direction doit constater que la situation a empiré.»

Dix à quinze jours d'adaptation

Il n'y a pas une région ou une localité qui est prétéritée par rapport aux autres, le problème est général. Mais les Taxis romontois pondèrent la gravité de la situation. «Il est habituel d'avoir 10 à 15 jours d'adaptation à chaque rentrée, explique son directeur Christophe Conus. Il en sera de même l'année prochaine. Le 21 août, nous avons été bloqués par un accident sur la route de Berne. Il y a eu au moins 25 minutes de retard.» Le reste de cette première semaine a été ponctué par des décalages allant de 5 à 15 minutes selon ses informations. «Je les considère comme normaux: il faut expliquer aux enfants de s'attacher, corriger les erreurs du planning, etc. Je dis aux chauffeurs de ne pas trop regarder leur montre lorsqu'il s'agit de donner des indications aux plus petits.»

Nouveaux horaires, nouvelles erreurs

Mais en deuxième semaine, Christophe Conus l'assure, la situation devrait s'améliorer. Or, lundi 28 août, ce n'était pas le cas. A Forel, le bus de midi a eu 15 minutes de retard. A Servion, presque trente. «De nombreux cars n'ont pas été de nouveau à l'heure, autant ce matin qu'au retour ce midi, observe Christine Muller. Les durées de parcours se sont rallongées à divers endroits, certains bambins font plus d'une demi-heure de trajet, ce qui porte le temps de transport quotidien à plus de deux heures par jour et la pause de midi de certains enfants s'est encore réduite, avec moins de 30 minutes à la maison... Les familles désespèrent», s'attriste-t-elle.

«Les parents doivent être attentifs aux adaptations des horaires, en vérifiant les informations mises sur le site internet de l'Etablissement scolaire du Jorat», précise le directeur des Taxis romontois. Il est également possible de prendre directement contact avec l'entreprise fribourgeoise en cas de question ou de remarque.

Pourtant, «une version modifiée des horaires a été mise en ligne vendredi en fin d'après-midi, valable dès ce matin (réd: lundi 28 août), mais elle est truffée d'erreurs et d'oublis, réagit Christine Muller, et des enfants ont ainsi loupé leur bus ce matin.» Déjà avant la rentrée, des parents avaient signalé sur l'horaire publié des temps de trajets estimés trop courts.

A sa décharge, Christophe Conus soulignait en outre que des travaux sur les routes à divers endroits du secteur étaient responsables de certains retards: «La période d'attente aux feux prolonge facilement de 4 à 5 minutes l'aller comme le retour, et je comprends que c'est du temps de pause en moins pour ces enfants à midi par exemple», indique-t-il.

Ultimatum au 20 septembre

Il n'est pas certain que ces explications suffisent à l'ASIJ. Elle impose aux Taxis romontois de présenter un nouveau plan des transports d'ici au 20 septembre, en précisant que «cette situation est inacceptable. Les prestations fournies ne sont pas conformes au contrat que nous avons passé.» L'association ne communique pas pour l'heure si elle a l'intention de changer de prestataire. Interrogée au sujet de cet ultimatum par Le Régional, l'entreprise n'a pas souhaité répondre.

Date:31.08.2017
Parution: 866

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio