Télécharger
l’édition n°867
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Mille bougies pour Lavaux UNESCO

Cully Le 9 septembre, la région fêtera ses dix ans d'inscription au Patrimoine mondial. Pour l'occasion, les habitants de la région sont invités à former l'emblème de l'UNESCO au moyen de 1'000 bougies. Une performance qui aura lieu pendant la manifestation Lavaux-Passion, à laquelle cet anniversaire est associé.

En formant cet emblème du Patrimoine mondial de l'UNESCO avec leurs bougies, les habitants s'associeront à l'événement.	   G. Chappuis/gc-photo.ch

Valérie Blom

Lavaux vaut bien une célébration! Surtout après dix ans d'inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO. Mais de quelle manière? «Nous avons opté pour la simplicité, explique Emmanuel Estoppey, gestionnaire du site. En choisissant avant tout d'impliquer les gens qui participent à l'esprit de cette région.» Ainsi, le 9 septembre au soir, les habitants des communes de Lavaux pourront allumer des bougies qui, petit à petit, formeront l'emblème du Patrimoine mondial. «Aucune inscription n'est nécessaire, tout un chacun pourra y prendre part», précise-t-il. Pendant deux heures environ, les 1'000 flammes formeront le symbole grand de 15 mètres. Cette soirée s'inscrit dans le programme de Lavaux Passion (lire Le Régional 865).

Un quatrième soleil

Si la région brille de mille feux, c'est que trois soleils l'éclairent: «L'astre, évidemment, mais aussi le lac, où il se reflète et les murs du vignoble qui le réchauffent. Nous souhaitons en ajouter un quatrième; soit les habitants qui lui permettent de vivre», illustre Emmanuel Estoppey. Leur implication est essentielle, puisque ce paysage leur appartient. «Nous voulons sensibiliser au maximum les gens à cette dimension. Qu'ils puissent s'approprier ce vignoble et ce paysage, participer à leur sauvegarde et transmettre leur vision aux générations futures», ajoute-t-il.

Favoriser la rencontre

C'est pourquoi Lavaux UNESCO a conçu ce «moment particulier et unique». Emmanuel Estoppey imaginait quelque chose de simple et de proche des gens. Il lui paraissait également logique d'associer cette soirée à Lavaux-Passion. «La manifestation symbolise le vin et le patrimoine, il s'agit donc d'un bel écho.» Pourquoi n'avoir pas choisi néanmoins de célébrer cet anniversaire au sein même du vignoble? «Nous avions certaines idées qui allaient dans ce sens, mais en rassemblant tout le monde à Cully nous avions un bel avantage, celui de la rencontre. Les habitants ne se connaissent pas tous, et c'est l'occasion de partager cette soirée ensemble.»

Date:07.09.2017
Parution: 867

Bio ou pas bio, l'œnotourisme est le futur

Depuis 2007 et son inscription au patrimoine mondial de l'UNESCO, la région de Lavaux a évolué. Elle a d'abord constaté une forte hausse de sa fréquentation: «Le nombre de visiteurs est monté en flèche, commente Emmanuel Estoppey. Tout à coup, nous nous sommes mis à exister à l'échelle internationale.» En dix ans, les vignerons, les milieux touristiques, culturels et l'université de Lausanne ont été associés au site. «Lavaux Passion et le projet d'œnotourisme en font partie.» Les défis futurs concernent quant à eux plutôt la viticulture et les conséquences du réchauffement climatique. «Il faudra se poser la question de se mettre définitivement ou non au bio, soulève Emmanuel Estoppey. Ou sur la viabilité des entreprises viticoles. L'œnotourisme en est d'ailleurs l'une des réponses. Enfin, comment vivre à Lavaux; concilier les habitants, les travailleurs et les personnes de passage. Le développement d'un centre des visiteurs pour tous les gens qui transiteront par la région est actuellement en réflexion», précise-t-il.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio