Télécharger
l’édition n°867
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Prudence sur le chemin de l'école

Epalinges Plusieurs parents d'élèves critiquent le manque de sécurité des rues aux abords des écoles et font part de leur inquiétude aux autorités. La Municipalité rappelle les mesures déjà entreprises : patrouilleurs scolaires, mise en sens unique et pedibus.

«Si tous les écoliers se rendaient en classe en marchant, il y aurait moins de problèmes de trafic», estime le syndic Maurice Mischler.DR

Oriane Binggeli

«Mon fils est scolarisé au collège de Chaugand et j'ai peur chaque fois qu'il se rend à l'école tout seul», déclare Sandrina Gertsch, domiciliée à Epalinges. Pour cette mère de famille, les enfants sont confrontés à un manque flagrant de sécurité aux abords de l'établissement et de l'école du Village: pas assez de trottoirs, de limitations de vitesse et de passages piétons.

Les craintes se multiplient

La Palinzarde est préoccupée et elle n'est pas la seule. Plusieurs parents d'élèves s'inquiètent face au trafic routier grandissant et le danger qu'il présente pour leurs têtes blondes. «Ma fille n'est pas encore en âge d'aller à l'école, confie Baptiste Antille, qui réside chemin du Polny, en face de l'école du Village. Mais j'espère que le problème sera réglé d'ici à sa rentrée scolaire, ou je devrai trouver une solution pour qu'elle soit accompagnée tous les jours.»

Ruelles étroites, dos d'âne inefficaces, bus inadapté à la configuration des lieux, les reproches sont nombreux de la part des habitants du quartier qui ont décidé de faire front commun face aux autorités. «Depuis le début de l'année, nous avons tenté d'établir une correspondance avec l'administration communale, sans succès, témoigne Baptiste Antille. Il y aurait pourtant des solutions simples, comme instaurer une zone 30 km/h ou ajouter un ou deux gendarmes couchés supplémentaires.» Avec la récente mise à l'enquête concernant la construction de trois bâtiments supplémentaires dans le quartier, le jeune papa ressent une urgence dans la situation. «L'afflux d'automobiles ne va pas aller en s'améliorant.»

«Les voitures s'entassent»

Si les autorités semblent être insensibles aux demandes des citoyens, elles prennent pourtant la sécurité des écoliers très à cœur. «Des patrouilleurs scolaires sont postés quotidiennement au passage piéton de l'école du Village, assure Yves Glayres, chef de service de la police administrative et de la sécurité publique. Mais une telle organisation s'avère conséquente et le personnel n'est pas assez nombreux pour couvrir tout le territoire.»

Quant au collège de Chaugand, le chemin du Ruisseau-Martin est désormais à sens unique, ce qui devrait réguler les passages. «Tout n'est pas réalisable en termes de travaux, regrette le chef de service. Les routes ne sont pas extensibles et d'autres tronçons sont prioritaires.»

Pour le syndic, la Municipalité n'est pas la seule à blâmer et les parents devraient aussi respecter certaines règles de prudence. «Les voitures s'entassent à la sortie des classes et génèrent un danger supplémentaire pour les élèves, observe Maurice Mischler. Pourtant, un système de pédibus efficace est à disposition.» L'édile encourage les jeunes à se rendre à l'école à pied. Une contribution à leur socialisation et leur habitude de mobilité. «C'est le serpent qui se mord la queue. Si tous les écoliers se rendaient en classe en marchant, il y aurait moins de problèmes de trafic.»

Date:07.09.2017
Parution: 867

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio