Télécharger
l’édition n°869
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Un atelier éphémère et une expo à l'infini

Performance Des artistes, des musiciens, des historiens de l'art, des vignerons et un atelier de rencontres. Non, ce n'est pas un vernissage ordinaire que veut Diego Smaniotto pour son exposition. Mais, du 22 septembre au 1er octobre, c'est un hymne à l'art qu'il propose à la Galerie Place Suisse des Arts à Lausanne.

Le peintre et plasticien invite à entrer dans sa vie d'artiste un mois durant.DR

Nina Brissot

L'émotion! C'est ce qu'il aime par-dessus tout Diego. En vivre, en créer, en provoquer, s'y plonger. Pour la provoquer, l'artiste peintre et plasticien invite à entrer dans sa vie d'artiste un mois durant. Pour ce faire, il installe son atelier au cœur même du Centre d'exposition de la Place Suisse des Arts et, tous les jours, travaille dans «son» atelier recomposé, sous l'œil de qui veut le voir aux pinceaux. Autour de lui, l'ambiance qui est la sienne dans son atelier de Villeneuve. Des toiles, plus d'une centaines agrippées les unes aux autres, des pinceaux, des pots, des tubes, une chaise et... de la musique! Car, s'il est plutôt du genre solitaire, Diego n'est pas un homme du silence. Toujours la musique l'accompagne. Certes, il chausse volontiers le casque ou pousse sa stéréo, mais là, ce sont des musiciens en chair et en os qui vont venir à différentes occasions, accompagner l'artiste et ravir le public. Il aura aussi un historien de l'art qui viendra parler de son travail et quelques apéros.

Happenings en chaîne

Le 22 septembre, soir du vernissage, à 19h, le journaliste et historien de l'art Christophe Flubacher viendra s'exprimer sur l'artiste et son œuvre, sur sa recherche du vide, sur ce projet fou qu'il a commencé. Une œuvre magistrale de 100 mètres de long qui réinterprète «I nudi» le chef d'œuvre de Michel Ange sur le plafond de la Chapelle Sixtine. Des allégories liées au paradis terrestre, de son expulsion.... La version Smaniotto, prévue sur 100 mètres rappelons-le, s'intitulera «Hier, ici et demain». Des panneaux sont à voir dans son atelier éphémère.

Le lendemain, samedi 23 septembre à 11h, un concert classique sera interprété par la pianiste Claudine Pignolet, accompagnée par l'altiste Yukari Shimanuki. La productrice de «Quai des orfèvres», émission d'Espace 2, Catherine Buser donnera ensuite une conférence sur le thème «Musique et peinture, un jeu de miroir».

Puis l'artiste sera au travail tous les jours de 10h à 19h, avec ses pinceaux et ses doigts, ses mains, car souvent il prend ses toiles à bras le corps et peint ses nus à mains nues comme s'il les enlaçait. Car Diego aime le nu qu'il compare au divin. Et toujours cette femme éternelle se retrouve en taille ou en filigranes dans ses œuvres. Des visages, des corps, des expressions, des positions, l'artiste vit dans un gynécée permanent, dans l'ombre et la lumière de la femme éternelle.

Apéro vaudois

Au soir du 29 septembre à 19h, une soirée très particulière se déroulera dans l'atelier du Swiss Art Space puisque le musicien multi-talents, Alexandre Cellier a décidé d'improviser sur les gestes du peintre. Avec quels instruments? Allez savoir! Alexandre en maitrise plus de 70 et lorsqu'il improvise, il se fie lui aussi à son instinct. C'est donc à un grand moment de fantaisie et de découverte que les visiteurs seront conviés. Chaque événement est suivi d'un apéro vaudois. Et l'artiste habitant Villeneuve, c'est un vin du Domaine Diserens, «Les Moines» qui accompagnera tous ces événements. Mais tout a une fin et il faudra bien penser à un moment de finissage. Il est prévu le 1er octobre à 11h autour d'un autre apéritif. Il faudra ensuite remballer l'atelier et ces dames qui reprendront la route vers les hauteurs de Villeneuve, suivies de près par Diego Smaniotto.

Date:21.09.2017
Parution: 869

Multigenres

Originaire de Bienne, Diego Smaniotto a d'abord été instituteur puis professeur de dessin avant de devenir artiste peintre professionnel en 1984. Rompu a différentes techniques, il a touché à beaucoup de genres, y compris les fresques murales en trompe l'œil avant de s'arrêter aux peintures sur toiles en techniques mixtes mais aussi des lavis sur papier, encre de Chine et crayons. Elève du Professeur et artiste-peintre Gottfried Tritten, Diego expose depuis 1981 en Suisse d'abord puis à travers l'Europe et jusqu'à Hong-Kong. Il a reçu le 1er Prix du concours Arc-en-ciel, Lausanne 1978. La médaille d'argent du concours international, Montreux 1986. A participé au Grand prix international «art contemporain» Monaco 1986 et reçu le prix d'excellence, New York, 1989. Il est cofondateur avec son épouse de l'Ecole de l'Apollonisme 2000.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio