Télécharger
l’édition n°872
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Danger en gare de Palézieux

Oron La commune veut sécuriser l'espace autour de la gare, où piétons, voitures et trains se croisent. Mais ce projet se heurte au renouvellement des quais, voulu par les Transports publics fribourgeois, ainsi qu'aux travaux prévus par les CFF. Les calendriers de ces deux chantiers n'étant pas accordés, la Municipalité s'y oppose.

Située sur la ligne de Berne, la gare de Palézieux est empruntée par de nombreux pendulaires. DR

Valérie Blom

«Avec le projet des Transports publics fribourgeois (TPF), la dangerosité de la gare sera pérennisée durant des décennies!», s'exclame le municipal des transports Thierry-Vania Menétrey, le 2 octobre, face au législatif oronais. L'édile appuie même ses propos d'un geste d'agacement contre la bouteille d'eau posée sur la table. Son énervement fait suite à la mise à l'enquête des TPF concernant le renouvellement des quais et des voies pour les mettre en conformité avec la loi sur l'égalité pour les handicapés (LHand). La Municipalité a décidé d'y faire opposition.

Les TPF ne peuvent pas attendre

La commune d'Oron cherche à sécuriser la gare de Palézieux depuis «des années» selon son municipal. Un projet de transformation harmonisé entre les trois partenaires existe et de nombreuses séances se sont tenues avec les CFF et les TPF. Sauf que les TPF ont décidé de faire cavalier seul, puisqu'ils ont jusqu'en 2023 pour être aux normes de la LHand. «Nous faisons tout pour trouver la solution la plus efficace et la plus économique, note Stéphane Berney, porte-parole des TPF. Si nous pouvons nous calquer sur le projet des CFF, nous le ferons. Mais pour l'heure, il est trop vague et trop loin dans le temps pour que ce soit possible.» Le transporteur fribourgeois a d'autres chantiers prévus sur la ligne entre Châtel-St-Denis et Palézieux, dont la gare châteloise, et ne peut pas attendre les CFF pour pouvoir y accrocher ses wagons. «Si par contre l'ex-régie fédérale change ses plans, qui devraient se concrétiser en 2030, nous entrerions immédiatement en discussion pour accorder nos violons. Mais nous ne pouvons pas faire pression sur elle», précise Stéphane Berney.

Bientôt un accident

Reste que si les TPF renouvellent ces quais, ils pourront difficilement les détruire pour construire un quai commun avec les CFF, comme le souhaite la commune. Du côté des CFF, aucune date n'est avancée. «Nous avons pour but d'harmoniser les calendriers», avance Jean-Philippe Schmidt, chargé de communication pour l'ex-régie fédérale. Impossible de savoir à quel point Palézieux représente une priorité. «Mais si les TPF entreprennent leurs travaux, lorsque les CFF s'y mettront ils ne voudront plus réinvestir, rétorque Thierry-Vania Menétrey. Un jour, il y aura un accident. Et c'est la commune qui sera pointée du doigt!» A la question de savoir si un incident ferait avancer le dossier du côté des CFF, ces derniers n'ont pas souhaité réagir. La mise à l'enquête étant terminée, l'opposition devra être traitée par l'Office fédéral des transports. «J'espère que Berne se rendra compte de la problématique et forcera les CFF à revenir à la table des négociations», insiste le municipal.

Date:12.10.2017
Parution: 872

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio