Télécharger
l’édition n°875
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Jeu de cache-cache au Conseil communal

Bourg-en-Lavaux Le taux restera à 61%, mais pour un an seulement, une hausse étant d'ores et déjà annoncée pour 2019, en raison des investissements prévus.

La dernière hausse d'impôts avait été balayée par référendum.DR

Nina Brissot

Une hausse d'impôts votée il y a trois ans avait provoqué un tollé à Bourg-en-Lavaux. Un référendum organisé en hâte avait alors abouti, obligeant la commune à faire marche arrière vers le taux initial. Ce mauvais souvenir rend le sujet pour le moins délicat dans la commune. Or le taux actuel de 61% n'est plus suffisant compte tenu des investissements faits, en cours, et à venir. Dont le gros chantier de la place de la gare. Une augmentation de 4 à 5 points sera nécessaire dès 2019 selon le syndic Jean-Pierre Haenni. La Municipalité se trouvant fort dépourvue devant ce rébus kafkaïen, a opté pour une pirouette à la Cassandre. Tout le préavis annonce que le maintien du taux n'est plus possible, que les investissements sont nécessaires, que la marge d'autofinancement est négative. Pourtant, il conclut par un maintien du taux à 61% mais pour la dernière fois.

La presse dehors

D'où ce commentaire d'un élu, qui au Conseil communal du 23 octobre a jugé ce préavis «schizophrène», comme le rapporte 24Heures, qui relate le déroulement étrange de cette assemblée. Clameurs. La salle est très partagée. Une suspension de séance est demandée, du jamais vu à Bourg-en-Lavaux. On fait sortir la Municipalité et la presse pour débattre «entre nous» dans la salle, tout en oubliant de couper le micro qui diffuse dans la pièce où attendent les exclus, relève avec malice la journaliste Cécile Collet.

Stratégie fiscale exigée

Retour aux différents postes et l'exécutif est informé qu'une motion d'ordre exige «une stratégie fiscale durable et un plan de communication». Et c'est au tour de la Municipalité de décider qu'elle veut délibérer entre elle et loin des micros. Elle sort le temps de concocter une réponse annonçant qu'elle accepte cette motion, qui sera traitée en mars. Mais cette motion n'aura aucune influence sur la décision de maintenir ou pas le taux pour 2018, souligne l'exécutif, vu que l'arrêté d'imposition doit être rendu au Canton au début du mois de novembre. Le calme revenu, les élus ont voté son maintien à 61% pour une année encore. L'avertissement d'une augmentation est ainsi déjà donné.

Date:02.11.2017
Parution: 875

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio