Télécharger
l’édition n°876
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Prévenir le harcèlement

Ateliers Comment définir le harcèlement? La question sera au cœur de la journée organisée par Lausanne Région et son partenaire Rel'ier le 15 novembre. Après une conférence qui tentera de définir le thème, quatre ateliers sont proposés: à l'école, au travail, dans la rue et sur Internet. Pour ne pas rester un témoin inactif.

Le mobbing ou les remarques négatives peuvent détruire une personne. Cette journée veut réfléchir à la meilleure prévention du harcèlement.DR

Valérie Blom

Lausanne Région et son partenaire Rel'ier (organe de réseaux sur les addictions ou vulnérabilités sociales entre autres) proposent le 15 novembre une journée dédiée au thème du harcèlement. Quatre ateliers y seront consacrés, par thème: à l'école, au travail, dans la rue et sur Internet. Il s'agira d'aborder le harcèlement de manière générale, et non uniquement sous l'angle sexuel. «Ce dernier est présent dans chacun des ateliers, explique Kim Carrasco, collaborateur scientifique pour Rel'ier. Le thème a été choisi bien avant l'affaire Weinstein et l'actualité brûlante sur le sujet.»

Savoir être un témoin actif

L'atelier de l'école traitera des relations entre les enfants, qui peuvent parfois être empoisonnées. La rue est plus facilement concernée par les commentaires de type drague, mais pas uniquement. Quant au travail, il est souvent le territoire des blagues ou remarques sexistes, mais l'atelier se penchera surtout sur la problématique du mobbing. Enfin, les discussions sur Internet évoqueront une partie de ses dérives. «Nous avons choisi des intervenants avec lesquels nous avons notamment l'habitude de travailler, ajoute Kim Carrasco. Ils proviennent des structures de référence, souvent les plus compétentes pour mettre en place ces ateliers.»

Cette journée compte définir le harcèlement. «Nous pouvons imaginer qu'il s'agit d'une intimidation envers autrui, mal perçue par la victime», esquisse Kim Carrasco. Il explique qu'il y a généralement le même trio d'acteurs: la victime, le harceleur et le témoin lorsqu'on constate une pareille situation. Nous sommes d'accord qu'un témoin ne doit pas rester inactif. Mais son intervention doit se faire de manière intelligente.»

Date:09.11.2017
Parution: 876

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio