Télécharger
l’édition n°880
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

L'œil des caméras surveille aussi le collège

Puidoux - Chexbres Après un peu plus d'une année à peaufiner le règlement concernant la vidéosurveillance, la commune a pu enclencher ses caméras au Frût, à la gare et sur la place de sports. A Puidoux, le collège du Verney comporte également son lot de regards électroniques.

Au collège du Verney, les caméras ont un rôle «uniquement préventif, assure le syndic Jean-Michel Conne. Il serait trop dommage que ces beaux bâtiments subissent des déprédations.»

Texte et photo: Valérie Blom

Il aura fallu un peu plus d'une année à la commune de Chexbres pour finaliser l'installation de son système de vidéosurveillance. En avril 2016, le législatif acceptait un règlement pour la pose de caméras sur certains espaces sujets à des déprédations. «La gare et la salle des sports subissent régulièrement des affronts, explique le syndic Jean-Michel Conne. En outre, le stand du Frût a été cambriolé une ou deux fois.»

Le problème de la sphère privée

Chexbres vient finalement d'obtenir le feu vert du canton et les dispositifs sont désormais actifs. Mais si les démarches ont été aussi longues, c'est essentiellement dû au fait que le canton joue son rôle de surveillant. «Ils nous ont renvoyé plusieurs fois notre texte avec de nombreuses questions sur la sphère privée, afin de s'assurer que tout est en ordre», note le syndic. Son collègue Jean-François Chevalley, en charge du dossier, précise: «Le règlement en vigueur n'est pas compliqué en soit, mais les services cantonaux sont très pointilleux sur la protection des personnes et les images visionnées. Ce que je peux comprendre.»

Prévention à l'école

Les images sont partiellement floutées pour garantir l'intimité: les plaques de voitures, les emplacements privés, etc. Les enregistrements ne seront visionnés que s'il a un motif le justifiant, comme une déprédation ou un vol. «Les policiers de l'APOL (police de Lavaux) s'en chargeront au besoin», précise le syndic. Il est normal selon lui d'avoir mis du temps à finaliser le projet. «Il a fallu choisir l'organisme de surveillance et répondre aux interrogations du canton. Il y a surtout pas mal de tracasseries administratives.» Jean-François Chevalley ajoute même: «La pose de caméras ne se fait pas toute seule, il y a beaucoup de paramètres à respecter afin de définir la stratégie de mise en place par la Municipalité et de respecter la quiétude des citoyens se promenant dans nos rues. Nous ne sommes pas aux USA.»

Chexbres a choisi la société Protectservice, aussi responsable des caméras sises sur le site du Verney. La toute nouvelle école de Puidoux est en effet équipée d'un système de vidéosurveillance. «C'est uniquement préventif, précise Jean-Michel Conne. Il serait trop dommage que ces beaux bâtiments subissent des déprédations.» Pour mémoire, l'ouvrage a coûté la bagatelle de 34,5 mios.

Date:07.12.2017
Parution: 880

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio