Télécharger
l’édition n°880
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Créer une mosaïque pour panser les plaies de l'âme

Social L'association Embellimur a inauguré le 30 novembre une mosaïque de 80 m2 sur les murs du Bâtiment administratif de la Pontaise, à Lausanne. Des personnes bénéficiaires de mesures sociales et des requérants d'asile ont fabriqué entièrement cette œuvre, qui représente des personnalités du canton de Vaud.

La mosaïque contient environ 1,2 million de pièces. On peut notamment y reconnaitre Chessex, Ramuz, Delamuraz, Gilles. Ces créations occupent les journées de personnes qui pourraient autrement ruminer des idées noires. M. Gallardo

Textes: Valérie Blom

1500. C'est le nombre d'heures de travail nécessaires à la fabrication d'une mosaïque de 80 m2, construite sur les murs du hall du Bâtiment administratif de la Pontaise (BAP), à Lausanne. Elle comporte environ 1,2 mio de pièces, et représente les visages de personnalités ayant marqué l'histoire du canton de Vaud. Embellimur est l'association à l'origine du projet, qui propose une activité durant la journée à certaines personnes inscrites à l'assurance sociale ou à des requérants d'asile.

Pierre-Yves Maillard donne un mur

L'organisation, sise à Yverdon-les-Bains, a transformé d'autres murs en mosaïque ailleurs dans le canton. «Il devenait difficile d'en trouver. C'est le conseiller d'Etat Pierre-Yves Maillard lui-même qui m'a convoqué car il trouvait nos initiatives intéressantes. Il nous a alors proposé l'espace du BAP», détaille Laurent Vuilleumier, directeur d'Embellimur. Ces constructions de mosaïque occupent les journées de personnes qui pourraient autrement ruminer des idées noires. «En tant qu'ergothérapeute, j'étais face à des situations où je ne pouvais rien faire de plus dans le cadre de ma profession, ajoute Laurent Vuilleumier. J'ai alors songé que je pouvais le faire en dehors.»

La mosaïque, une plus-value

Embellimur travaille sur le principe que l'inaction rend malade. Elle est donc coûteuse en termes de soins et implique un frein concernant le développement individuel et collectif. «En plus d'être un concept thérapeutique et social, la mosaïque constitue une plus-value», souligne le directeur.

Le choix du dessin s'est fait conjointement avec le canton. «Nous avions songé au début à des caricatures. Mais c'est difficile à reproduire à grande échelle. Au final, ces images de personnalités, reconnaissables pour certaines très facilement, sont magnifiques! C'est une belle aventure.»

Date:07.12.2017
Parution: 880

Unir aide sociale et chômage pour se réinsérer

Un projet pilote d'unité commune entre l'ORP (Office régional de placement) et le CSR (Centre social de réinsertion) de la ville de Lausanne a présenté des résultats positifs. L'idée était de tester une nouvelle politique d'intégration professionnelle auprès des bénéficiaires du Revenu d'insertion (RI). Ainsi, les personnes inscrites au service social et aptes à travailler ont pu être considérées comme des demandeurs d'emploi et accéder aux prestations de placement renforcées de l'ORP. Cette nouvelle prise en charge est efficiente, puisqu'elle a permis d'écourter la durée moyenne du RI, avec 9,2% de prises d'emploi supplémentaires dans ce groupe, lequel a coûté 11% en moins en termes de prestation RI par rapport au mode de prise en charge normal. Les bénéficiaires eux-mêmes se déclarent satisfaits de cette nouvelle manière de procéder. Ainsi, non seulement cette expérience menée entre février 2015 et janvier 2017 sera pérennisée, mais étendue aux autres villes du canton. A terme, 1'600 personnes pourraient bénéficier de cette prestation à Lausanne.

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio