Télécharger
l’édition n°881
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Deux mille ans et des projets

Pully La Ville a rendu hommage aux 18 participants au concours d'architecture visant la requalification du site historique du Prieuré et salué le vainqueur.

Les Lauréats du concours d'architecture. De g. à d.: John-Alexandre Sinclair Magnin (Le Collectif Sàrl; ing. civil),Danko Linder (Uberland; arch. paysag.), Daria de Seta (Garcés-De Seta-Bonet Arquitectes), Véronique Favre (FAZ architectes), Jordi Garcés (Garcés-De Seta-Bonet Arquitectes) et Tanya Zein (FAZ architectes) DR

Nina Brissot

Salle comble. L'avenir de leur centre intéresse beaucoup de Pulliérans. Ce soir du jeudi 7 décembre, la salle Pulliérane accueillait les lauréats du concours de projets d'architecture et d'ingénierie et concours d'idées en procédure sélective qui transformera une partie du centre-ville de Pully. 63 bureaux ont fait acte de candidature pour la requalification du site du Prieuré et de la Villa romaine, afin de créer un Hôtel de ville, ainsi que de l'ArchéoLab, un espace muséal et de découverte des sciences de l'archéologie. Sur ces 63, 18 ont été retenus par un jury qui a tranché pour la proposition jugée la mieux adaptée. Tous les travaux sont exposés, images et maquettes, dans le foyer de cette salle jusqu'au 17 décembre.

2000 ans d'histoire

Témoin privilégié de l'histoire de Pully, comme l'a relevé le syndic Gil Reichen, le site du Prieuré a été occupé sans interruption depuis 2000 ans. Tour à tour, école, auberge, maison de commune, fromagerie, ce lieu a aussi abrité une église et une salle de danse (eh oui), une cave et des salles municipales (eh oui), une boucherie et un abri militaire, n'y voyez pas de lien, les pompiers, un poste de police, des bureaux. Mais avant tout ça, une splendide villa romaine sous laquelle quelques squelettes expérimentent l'éternité. Elle appartenait au notable Pollius - on peut y voir une relation avec le nom Pully - qui outre sa bonne fortune avait le goût des belles choses, dont des fresques et une série de jardins ombragés, tournés vers le lac.

C'est donc là le véritable cœur de Pully depuis plus de 2000 ans. L'actuel bâtiment dit du Prieuré, date du XVI siècle. Pully l'a acheté après de vives polémiques sur son prix exorbitant de 9'000 frs et la Municipalité de l'époque avait même dû vendre des terrains pour le payer... Aujourd'hui, c'est son bon droit, ce bâtiment montre quelques signes de faiblesse et des défaillances techniques. Le rapport historique élaboré en 2010 suivi d'un diagnostic technique approfondi en 2012 ont confirmé les soupçons de désuétude de certaines parties de l'édifice et une vraie nécessité de rebooster la vieille dame, voire de lui donner une nouvelle jeunesse. C'est alors qu'a germé l'idée d'un vrai Hôtel de Ville pour Pully, entouré de vestiges d'un passé de prestige. Et là, 2000 ans après les premiers plénums à la villa romaine, la politique pulliérane s'est remise à débattre comme au temps des toges et des lauriers. Mais l'idée d'un Hôtel de Ville au Prieuré a fait son chemin et en 2014, le «consilium principis (réd: le Conseil communal à l'époque romaine)» votait un crédit à plus de 70% de l'assemblée pour avancer dans ce projet. Ainsi a pu être élaborée la procédure d'un concours dont le nombre de réponses en a surpris plus d'un.

Et le gagnant est....

«Not Two. Not One» est le nom du bureau. Des architectes des bureaux FAZ Architectes à Genève et Garcès de Seta Bonet Architectes à Barcelone, associés au collectif d‘ingénieurs civils à Carouge, à SRG Engineering et RG Riedwig et Gendre SA au Mont-sur-Lausanne et à Uberland architectes paysagistes à Vessy. Ce sont donc les lauréats qui ont imaginé un concept gardant l'idée de village avec une multiplicité d'expression. Un Hôtel de ville dans lequel on entrera par la cour du Prieuré et dont les deux bâtiments seront reliés par un bâtiment en double étage plus moderne. Les combles seront également requalifiées et aménagées, révélant la charpente. Elles accueilleront des salles de conférences, des différents services et la salle municipale. Un peu plus loin, une mise en valeur des vestiges romains de la Villa s'ouvrira sur des jardins à la romaine, tournés vers le lac. L'Archéolab, le long de la rue Samson Reymondin, prendra une nouvelle volumétrie afin de cadrer la place du marché. «C'est un très beau projet sur lequel il y a tout à raconter avec enthousiasme et beauté, résume un architecte local présent dans la salle. Dommage que les géniteurs aient opté pour un langage ésotérique réservé aux seuls initiés.» Leur présentation se conclut par: «En écho aux mots de Gaston Bachelard, «le toit abrite ce qui est digne d'être protégé du passage irréversible du temps» et offre un ancrage aux décisions, entre héritage et projection d'avenir.»

Date:14.12.2017
Parution: 881

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio