Télécharger
l’édition n°882
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Aigle se rêve ville olympique

JO SION 2026 La Municipalité imagine une halle de patinage de vitesse dans la zone industrielle pour la tenue des olympiades, structure qui pourrait ensuite devenir le siège d'une entreprise.

Image de synthèse, utilisée à titre d'exemple, pour illustrer ce à quoi pourrait ressembler la halle dans la zone industrielle.DR

Valérie Passello

«Rien n'est encore fait», prévient immédiatement le municipal de l'urbanisme et des infrastructures Grégory Devaud. Mais au Conseil communal du 30 novembre, les prémisses d'un projet olympique ont été présentées aux élus. Un concept qui permettrait à Aigle de se positionner, le cas échéant, comme le site dédié au patinage de vitesse lors des JO de Sion 2026. «Nous entretenons de bonnes relations avec le comité de candidature. Nous avons discuté de l'éventuelle construction d'une halle dans la zone industrielle, sur une parcelle de 60'000 m2», ajoute l'élu. L'ex-président du comité de Sion 2026 Jean-Philippe Rochat (voir encadré) a effectivement évoqué ce projet à plusieurs reprises dans les médias.

Pour rappel, la commune a investi 15,7 mios en 2015 dans l'acquisition d'un terrain de plus de 196'000 m2 au lieu-dit «Les Iles». Depuis, elle le morcelle pour y favoriser l'implantation d'entreprises, soit par la vente, soit par l'octroi d'un droit de superficie. C'est dans ce cadre que cette réalisation pourrait s'inscrire.

De la glace, puis de l'emploi

«Pour la ville d'Aigle, précise Grégory Devaud, s'il fallait conserver l'installation telle quelle après les Jeux Olympiques, ça ne serait pas viable». D'où l'idée de vendre la parcelle concernée à une entreprise qui construirait la halle, y mettrait de la glace, la louerait aux organisateurs des JO le temps des jeux, puis la récupérerait afin d'y installer ses activités. L'opération constituerait un joli coup double pour la commune. Elle jouirait, d'une part, des retombées de l'événement sportif et verrait, d'autre part, une grande entreprise s'implanter sur son territoire, bénéficiant ainsi de la création d'emplois.

À l'heure actuelle, aucun nom d'entreprise n'a été évoqué, mais «nous avons déjà des contacts», indique le municipal. Si les négociations se précisent, le Conseil communal pourrait être amené à se prononcer sur la vente de la parcelle dans le courant de l'année prochaine déjà, alors que le nom de la ville hôte des JO ne sera dévoilé qu'en septembre 2019.

Date:21.12.2017
Parution: 882

Le chemin vers Sion 2026 est encore long

Si la commune d'Aigle espère avoir sa place dans l'événement, rien n'est encore gagné pour la candidature helvétique, qui semble vaciller ces derniers mois. Christian Constantin avait quitté le bateau après sa rixe avec Rolf Fringer. Puis Jean-Philippe Rochat, dont l'image a été entachée par l'affaire des Panama Papers, a démissionné de la présidence du comité des JO Sion 2026. Enfin, un scrutin pourrait avoir lieu en février 2019 pour que le peuple suisse se prononce sur la candidature, après la votation déjà prévue en Valais le 10 juin 2018. Le chemin est donc encore long avant que la flamme olympique scintille sur la Suisse.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio