Télécharger
l’édition n°883
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

8,8 millions pour stimuler la croissance économique

Collombey-Muraz Alors que le budget 2018 reprend des couleurs, la commune choisit d'investir dans l'achat de terrains industriels, afin d'attirer de nouvelles entreprises sur son territoire.

Président par interim, Olivier Turin se réjouit du vote du Conseil général: «Ce n'est pas tous les jours qu'une telle opportunité se présente.»

Textes et photo: Valérie Passello

La Municipalité de Collombey-Muraz, suivie à l'unanimité par son Conseil général le 18 décembre, saisira une belle opportunité. Pour 8,76 mios, elle va acquérir des parcelles dans la zone industrielle «Charbonnière-L'Enclos». Le lot comprend 171'922 m2 en zone à bâtir - dont 37'102 m2 figurant dans l'emprise du projet de l'Espace Rhône et donc exclus de la transaction- ainsi que 23'517 m2 en aire forestière. Le vendeur, qui n'est autre que la Banque cantonale du Valais (BCVs), a fixé le prix du terrain à bâtir à 65 frs le mètre carré et cédera gratuitement la zone forestière à la commune.

La Commission de gestion salue cette initiative: «Qui maîtrise son sol maîtrise son avenir. L'acquisition de ces terrains s'inscrit parfaitement dans le cadre d'un développement économique maîtrisé par les collectivités publiques», indique-t-elle dans son rapport. Tant les verts que le PDC attirent l'attention sur la valeur agricole des terrains dans leur état actuel. La socialiste Véronique Chervaz, quant à elle, insiste: «Il est important de favoriser un développement choisi et non subi.»

Président ad intérim pendant le congé-maladie de Yannick Buttet, Olivier Turin relève: «Même si elles sont exploitées actuellement comme du terrain agricole, ces parcelles sont classées en zone à bâtir, nous n'allons évidemment pas les brader. Nous pourrons choisir le type d'entreprises que nous souhaitons voir s'y implanter et donc opter pour celles qui amènent de la valeur ajoutée et génèrent de l'emploi.»

Pas de dette supplémentaire

Pour financer cet achat, la commune n'aura pas besoin d'emprunter. En 2015, l'EMS «La Charmaie» avait été sorti des finances communales pour être géré par une société anonyme (SA). Collombey-Muraz avait alors octroyé un prêt de 16,2 mios à la SA. Cette dernière contractera en son nom un emprunt de 8 mios à un taux compétitif grâce à un cautionnement communal, ce qui lui permettra de rembourser cette somme à la commune, diminuant de moitié sa dette initiale. «Il s'agira par la suite de coordonner le remboursement du prêt communal avec d'autres échéances d'emprunts», précise encore la Municipalité.

La commune s'intéresse aussi à récupérer des parcelles industrielles appartenant toujours à Tamoil SA. À ce sujet, le conseiller PDC Emmanuel Gollut remarque: «Puisque la même démarche sera engagée une fois les terrains assainis, il serait logique d'implanter des entreprises d'abord sur les terrains Tamoil, qui sont déjà équipés, avant d'opter pour ceux de la Charbonnière-L'Enclos».

Date:11.01.2018
Parution: 883

La fin des gros investissements

Avec un léger déficit annoncé de 111'000 frs sur 31,4 mios de charges dans le budget 2018 et une marge d'autofinancement de 5 mios, la commune de Collombey-Muraz voit ses finances s'améliorer d'année en année. L'embellie est notamment due aux rentrées fiscales, grâce à l'augmentation constante de la population, qui vient de passer le cap des 9'000 âmes. Olivier Turin remarque en outre: «Nous arrivons au terme d'un cycle de gros investissements. Pour l'an prochain, il reste encore le réaménagement de la STEP, ainsi que la fin des travaux dans le Parc St-Didier et au collège des Perraires». Sur 11 mios d'investissements prévus l'an prochain, le dossier de la STEP sera le plus important, avec près de 9 mios à engager. Trois amendements ont été soumis, demandant, respectivement, la réintroduction des cartes journalières CFF, la création d'un fonds d'assainissement de 1 mio pour les terrains Tamoil et l'annulation de l'achat de deux véhicules de voirie. Tous ont été balayés par le plénum, qui a finalement accepté le budget à l'unanimité.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio