Télécharger
l’édition n°889
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

La structure de l'hôpital se précise

Riviera-Chablais Dès que le centre hospitalier unique de Rennaz aura ouvert ses portes en juillet 2019, les sites de Monthey et du Samaritain à Vevey subiront des transformations, afin de devenir des cliniques de gériatrie et de réadaptation. Ils abriteront aussi des permanences médicales.

Pascal Rubin (debout) et Marc-Etienne Diserens insistent: les urgences seront traitées à Rennaz uniquement, où le temps d'attente sera réduit par rapport à aujourd'hui.V.Passello

Valérie Passello

«Au 1er juillet 2019, le site hospitalier de Rennaz doit fonctionner plein pot», affirme Marc-Etienne Diserens, président du Conseil d'établissement de l'Hôpital Riviera-Chablais (HRC). Le calendrier est arrêté. Les derniers échafaudages de l'imposante construction devraient disparaître en avril 2018 déjà. Un long travail débutera alors à l'intérieur du bâtiment, pour que tout soit conforme et fonctionnel au moment du déménagement des collaborateurs et des patients, qui s'étalera entre le 1er mai et le 30 juin 2019.

Avec l'ouverture du centre hospitalier unique en ligne de mire, l'avenir des deux sites périphériques de Monthey et du Samaritain à Vevey se précise lui aussi, selon Marc-Etienne Diserens: «La question de la proximité est toujours sensible. La population, les médias et les politiques demandent régulièrement ce qu'il restera à leur région. Les missions futures de ces antennes ont évolué depuis le début du projet de nouvel hôpital, mais elles sont aujourd'hui clairement définies.»

150 lits pour les aînés

Des travaux de rénovation seront nécessaires tant à Monthey qu'à Vevey, dès l'ouverture du site de Rennaz et pour une durée de 18 mois. L'HRC investira 25 mios dans cette opération, somme à laquelle s'ajouteront encore 5 mios pour la mise aux normes antisismiques du bâtiment montheysan. Une fois transformées, les deux antennes proposeront chacune 75 lits adaptés aux besoins spécifiques des seniors.

Les prestations iront de la gériatrie aiguë à la réadaptation gériatrique, en passant par les soins palliatifs de base.

Le directeur général de l'HRC Pascal Rubin précise: «Les personnes âgées n'auront pas forcément besoin de passer par Rennaz pour intégrer l'une de ces cliniques de gériatrie et de réadaptation, il s'agit d'une offre complémentaire. Mais des interactions seront bien sûr possibles avec l'hôpital, en fonction des soins nécessaires aux patients.»

Consultations et petits bobos

Chacun des deux centres abritera en outre une permanence médicale -celle de Monthey est opérationnelle depuis l'automne 2017- où les patients pourront se rendre avec ou sans rendez-vous, pour de petites urgences, comme de légères coupures nécessitant quelques points de suture, ou des entorses. Mais aussi pour des consultations spécialisées ou un suivi de plus longue durée. À Monthey, la permanence s'adresse aux adultes uniquement. Les enfants sont pris en charge au Centre pédiatrique pluridisciplinaire du Chablais, basé à Monthey et Vouvry, une structure privée avec laquelle l'HRC collabore. À Vevey par contre, la permanence accueillera aussi les enfants.

Nouvelle donne à assimiler

Il est à préciser que les unités d'urgences d'Aigle, Monthey, Montreux et du Samaritain à Vevey seront fermées dès l'ouverture du site de Rennaz. À partir de juillet 2019, les urgences seront ouvertes 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 dans la nouvelle structure. Pascal Rubin certifie: «La prise en charge médicale y sera beaucoup plus rapide qu'aujourd'hui et tous les services seront sur place pour répondre efficacement à n'importe quel cas de figure».

Les patients du Chablais et de la Riviera auront donc de nouveaux réflexes à acquérir. L'HRC éditera en 2019 une brochure d'information afin que la population s'y retrouve. Des exemples concrets y seront donnés, comme: «mon enfant perd connaissance ou suffoque», «enceinte, je ressens des douleurs inhabituelles», ou encore «je suis témoin d'un accident», expliquant clairement le comportement à adopter dans les situations données. Marc-Etienne Diserens rappelle: «Si une personne de votre entourage présente des symptômes inquiétants, le mieux est d'appeler le 144, qui saura vous aiguiller en vous posant simplement quelques questions.»

Date:22.02.2018
Parution: 889

Les sites rayés de la carte

Comme l'essentiel des soins hospitaliers se concentrera désormais à Rennaz, plusieurs des antennes actuelles de l'HRC n'auront plus leur raison d'être. Ainsi, le site de l'hôpital d'Aigle a été désigné en 2012 par le Conseil d'Etat pour l'implantation d'un gymnase dans le Chablais. L'antenne de Montreux ne sera plus exploitée non plus par l'HRC, explique Marc-Etienne Diserens: «La parcelle appartenant à la commune de Montreux, ce sera à elle de déterminer quelle en sera l'affectation future. Les premières réflexions sont en cours». À plus long terme, la Providence à Vevey devrait aussi fermer ses portes. Les bâtiments sont la propriété de la Fondation des hôpitaux de la Riviera, qui les loue actuellement à l'HRC. Là non plus, l'avenir de la structure n'a pas encore été arrêté. (Les sites d'Aigle, de la Providence à Vevey et de Montreux de haut en bas sur l'image)

En images

Documents

Vidéo
Documents audio

Dans ce même dossier