Télécharger
l’édition n°891
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Le Chablais fête ses champions

Jeux Olympiques Pas moins de trois Chablaisiens se sont qualifiés pour représenter la Suisse à PyeongChang. La Villardoue Fanny Smith, qui revient médaillée, ainsi que les cousins bellerins Jovian Hediger et Erwan Käser. Les athlètes ont été reçus en héros à leur retour.

À Bex, Jovian Hediger (au premier plan) et Erwan Käser ont eu droit à leur haie d'honneurG. Monnet

Valérie Passello

Manifestement émus, Erwan Käser et Jovian Hediger contemplent la foule réunie pour leur rendre hommage à la Grande Salle de Bex en ce 27 février. Fanfare, discours des autorités, montage vidéo, interviews, autographes, raclette et bonne humeur sont au menu de la soirée, organisée par le fan's club StarSki et le Ski-Club de Bex. Les deux fondeurs n'ont certes pas ramené de médaille des JO, mais ils ont, sans conteste, fait vibrer la cité du sel.

Jovian Hediger, 19e au sprint olympique, apprécie le moment: «Je me réjouissais de rentrer pour retrouver tous ceux qui nous ont soutenus. De là-bas, nous pouvions lire les messages et voir des photos, mais ça n'est pas pareil.» L'accueil des Bellerins met aussi du baume au cœur de son cousin. S'il a échoué au stade des qualifications, Erwan Käser n'en est pas moins reçu en héros: «À mon retour, je suis allé à la boucherie du coin. Tout le monde me félicitait et voulait me serrer la main, ça fait plaisir!», sourit-il.

Des souvenirs et des projets

Des étoiles dans les yeux, Erwan se remémore la cérémonie d'ouverture : «Quand nous sommes entrés dans le stade, l'éclairage était si fort que nous avons cru qu'il n'y avait personne. Mais nous avons vite réalisé que c'était plein de monde! L'ambiance était très spéciale, inoubliable.» Jovian met en avant le côté familial: «Sans Erwan, ces jeux auraient été bizarres. Nous nous entraînons ensemble toute l'année. Pour moi, il était logique de partager cette aventure.» La concentration et les entraînements étaient de mise avant leur performance. Mais les athlètes ont pu profiter un peu de l'événement après avoir concouru, assistant à d'autres compétitions et passant «quelques soirées sympathiques avec les skieurs valaisans», glisse Jovian.

Y aura-t-il d'autres olympiades pour les fondeurs bellerins? Jovian Hediger ne s'avance pas: «PeyongChang m'a réconcilié avec les JO, car je gardais ceux de Sotchi en travers de la gorge. Cette fois, l'expérience a été belle. Mais le ski de fond n'est pas un sport où l'on se focalise sur le cycle olympique. Quatre ans, c'est long. Il faut maintenir la discipline et le mental pendant tout ce temps. Cela dit, je n'aime pas parler de sacrifices, car nous sommes des privilégiés, nous menons une vie exceptionnelle.» Pour les deux athlètes, l'esprit familial et le plaisir sont les clés du succès dans leur sport. Erwan Käser, lui, prenait part à ses premiers JO et se verrait bien rééditer l'expérience: «Y participer une deuxième fois dans quatre ans, mais aussi et surtout une troisième fois, si l'événement a lieu en Valais, ce serait magnifique.»

Date:08.03.2018
Parution: 891

Fanny entre deux avions

Breloque de bronze autour du cou, l'athlète de skicross Fanny Smith a débarqué rayonnante à l'aéroport de Genève le 25 février, où un important comité d'accueil l'attendait (photo : Kim Chanel). La présidente de son fan's club Suzanne Chanel raconte : « Comme nous partions de Villars, nous avions peur d'être coincés dans les bouchons, alors nous avons pris la route à 14 h pour être là à son arrivée à 19 h, du coup, nous étions très en avance! Il y avait beaucoup de monde avec des drapeaux et des banderoles, ainsi qu'une Guggenmusik, qui a joué « We are the Champions ». C'était fantastique ! »La grand-maman de Fanny, seule membre de la famille à ne pas s'être rendue à PyeongChang, accompagnait les fans à Genève. C'est à elle, « une femme formidable, très forte », que Fanny Smith a dédié sa médaille. Suzanne Chanel est tout à sa joie en évoquant le résultat de la Villardoue : « Nous la soutenons au quotidien et il est vrai qu'il y a eu quelques creux ces derniers temps, alors pour le fan's club, cette médaille est une belle récompense. À Sotchi, une erreur lui avait coûté le podium, mais pas cette fois. Nous avons suivi sa course depuis Villars pendant la nuit, je ne vous dis pas l'ambiance... » La championne n'a passé qu'une nuit en Suisse avant de s'envoler vers la Russie, pour disputer une nouvelle épreuve de la coupe du monde. Le fan's club se rendra bientôt à Megève pour la finale mondiale du skicross et organisera une grande fête en l'honneur de Fanny Smith à la fin de la saison.