Télécharger
l’édition n°893
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Les élus dos au mur

Lutry La création obligatoire d'un mur antibruit à l'avenue de Lavaux est acceptée du bout des lèvres, après un premier refus il y a un an. Investissement: 218'000 frs

La paroi antibruit deuxième mouture: recouverte de végétation.DR

Nina Brissot

«C'est un scandale de devoir créer ces petites prisons individuelles», s'écrie le Vert Denis Richter, qui ajoute: «J'espère que l'on donnera une ristourne fiscale aux propriétaires pour la moins-value que va représenter ce non-sens. Nous le voterons à contrecœur». Le PLR Bernard Hagin enchaîne: «C'est à reculons que nous le voterons. J'émets tout de même des doutes quant à la compétence de la commission consultative de l'époque». Autre Vert, Pierre Bonjour tente une solution originale: «Le rouleau compresseur normatif étant passé, en tant que condamné, j'ose une dernière prière. Elle s'adresse à la Municipalité pour tenter un coup inédit de monter ce mur derrière la haie existante. Ce pourrait être une modification innocente sur une parcelle non constructible». Quant à Dominique Roulet (Vert), il demande: «Pourquoi est-ce obligatoire pour des maisons isolées alors que des quartiers denses n'y sont pas soumis. Y aurait-il deux poids et deux mesures?». Mais ainsi va la loi sur la protection de l'environnement de 1985. Les travaux devraient être terminés d'ici à la fin du mois pour bénéficier de 25% de subventions fédérales. Au vote, au Conseil communal du 12 mars, un seul non et une quasi-unanimité tiède. Une somme de 218'000 frs sera débloquée pour cette construction, après un premier refus en mars 2017 pour un montant de 270'000 frs.

Décibels en cause

Dans la foulée, les élus ont voté la levée des oppositions contre les décisions d'allégement prévues dans le cadre de l'assainissement du bruit des routes cantonales et communales. Lorsqu'il n'est pas possible de respecter les valeurs limites de degrés de sensibilité au bruit par un revêtement phono absorbant ou la modération du trafic, les bâtiments concernés par un dépassement de décibels font l'objet d'une décision d'allégement de l'obligation d'assainir. Ce qui veut dire changements de fenêtres, isolations, autres actions souvent onéreuses. Or, plusieurs riverains se sont opposés à ces mesures, estimant que toutes les autres possibilités n'avaient pas été envisagées. Notamment celle d'un mur antibruit comme accepté sur la route de Lavaux ou une prise en charge du changement des fenêtres ou du revêtement des routes. Une étude complémentaire a été demandée et des propositions faites aux quatre opposants. Trois d'entre eux ont maintenu leurs oppositions et c'est leur levée, étayées par des lettres explicatives, que le Conseil a voté ce soir-là.

Date:22.03.2018
Parution: 893

Happy Birthday Mister President

Coup de théâtre dans la salle du Conseil lorsque, juste après le vote d'un préavis, la porte s'ouvre sur une ravissante créature tout en Marilyn arrangée. D'un pas chaloupé, devant un Conseil médusé, elle s'est avancée jusqu'au pupitre pour chanter doucereusement, Happy Birthday Mister Président et l'embrasser. Grand fou rire dans la salle et rouge au front pour le président Olivier Rodieux, qui effectivement fêtait ce soir-là son anniversaire. Ne sachant trop que dire il a juste articulé: Je crois que je suis aussi rouge que ma cravate... Le Conseil a applaudi la sortie de la belle et la séance a repris dans le plus grand sérieux (photo: N. Brissot).

L'usine à gaz de l'ORPC

Lutry était la dernière des 17 communes à voter la fusion de l'organisation de la protection civile ORPC Lavaux Oron et à adopter ses statuts. La messe étant dite, personne ou presque n'a tenté un «oremus». A l'exception de Bernard Hagin. «Nous revoilà devant une de ces situations toutes basées sur le principe bien connu de l'usine à gaz. C'est une nouvelle mode qui tend à mélanger les organes délibérants et exécutifs. On crée toutes sortes de commissions, on ne sait plus à qui on s'adresse pour un truc qui d'ici 5 à 10 ans va disparaitre pour devenir cantonal.» Amen. Chacun a voté oui à l'exception de deux personnes qui se sont abstenues.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio