Télécharger
l’édition n°894
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Ces gymnastes qui visent les étoiles

TRAMPOLINE Du 12 au 14 avril, Simon Progin et Fanny Chilo, qui s'entrainent tous deux à Aigle, représenteront la Suisse lors des Championnats d'Europe de trampoline à Bakou en Azerbaïdjan. Au total, 280 gymnastes de 26 pays s'y affronteront, avec une riche délégation suisse formée de six athlètes, dont quatre romands. A quelques jours de ce rendez-vous continental, Fanny Chilo, deuxième en coupe du monde de synchrone au Portugal en 2014, explique au Régional combien elle apprécie l'adrénaline que ce sport lui procure.

«La plus grande difficulté, c'est de pouvoir reproduire en compétition ce que l'on fait à l'entrainement », explique Fanny Chilo. DR

Jonathan Corbillon

Pour y arriver, Simon Progin, 27 ans, et Fanny Chilo, 23 ans, auront dû batailler dur et passer d'innombrables heures sur les trampolines. Membres du CRP Vaud, Centre régional de performance, qui est un regroupement des clubs vaudois, tous deux s'entrainent au Centre mondial du cyclisme à Aigle. Simon appartient au club du FSG Aigle-Alliance, tandis que Fanny vient du club FSG Morges. Les 3 et 4 mars, le Vaudois, membre de l'équipe nationale de trampoline, a obtenu sa qualification pour les Championnats d'Europe lors de la Grenchen Cup . Fanny était, elle, blessée, mais a été sélectionnée par Sergio Lucas pour ses performances. Par ailleurs étudiante en Master en gestion du sport et des loisirs à l'Université de Lausanne, Fanny Chilo profitera de cette compétition majeure pour préparer sa qualification aux JO 2020. Rencontre.

Souvent méconnu du grand public, le trampoline est une évidence pour vous?

> En réalité, j'ai débuté par la gymnastique artistique à l'âge de 5 ans et ce jusqu'à mes 13 ans. Puis j'ai commencé le trampoline et rapidement intégré l'équipe suisse de la discipline. Ce qui m'attire le plus dans ce sport, ce sont les figures acrobatiques et cette sensation incroyable de voler. La compétition est aussi très importante pour moi; toute cette adrénaline et ce stress que me procure ce sport en compétition.

Comment s'entraine-t-on lorsque l'on est trampoliniste de haut niveau?

> Je m'entraine environ 18 à 20 heures par semaine, bien que cela dépende de mes semestres universitaires. L'entrainement débute toujours par un échauffement comprenant de la proprioception, des abdominaux, ainsi qu'un échauffement de tous les membres. Nous continuons sur le trampoline avec un programme personnalisé, en fonction des programmes de compétition, de l'athlète, etc, que l'entraineur nous prépare pour chaque entrainement. Puis, nous terminons l'entrainement par de la musculation, soit en salle de fitness, soit en salle de gym. Trois fois par semaine, nous faisons également du vélo en salle. Chaque entrainement dure environ 3 heures.

N'existe-t-il pas une certaine peur dans ce sport tout de même?

> Personnellement, je n'ai eu que très peu de peur dans ce sport et dans ses figures acrobatiques, même si je pense qu'avec les années, on devient un peu plus peureux dans l'approche de l'apprentissage de nouvelles figures. Je pense que la plus grande difficulté c'est de pouvoir reproduire en compétition ce que l'on fait à l'entrainement. En effet, le trampoline est composé de deux exercices de 20 secondes et il n'y a aucun droit à l'erreur. Si l'on touche le bord bleu du trampoline, la compétition est terminée. Ainsi, le mental et le psychologique jouent un rôle primordial dans ce sport. Le trampoline, tout comme la gymnastique artistique, m'ont beaucoup appris. Dès l'âge de 8 ans, j'ai dû me déplacer à Aigle pour aller à l'entraînement alors que j'habite Morges, concilier école, gymnase puis université à côté d'un sport d'élite demande beaucoup d'organisation et de rigueur et c'est grâce au sport que j'ai pu développer ces qualités, c'est une école de vie.

Date:29.03.2018
Parution: 894

Pendant ce temps, le Chablais cartonne

Le 24 mars se déroulait à Möriken (Argovie) la 2e manche qualificative pour les championnats suisses de trampoline. Le Club de trampoline du Haut-Léman, qui englobe Le Bouveret, Vouvry et environs, s'est particulièrement illustré lors de cette 17e édition de la Schloss Cup.

Onze gymnastes du club valaisan avaient fait le déplacement pour tenter de décrocher une place qualificative pour la compétition nationale. Sept d'entre eux y sont parvenus avec, notamment, une magnifique médaille d'argent en Open Ladies pour Aurélie Curdy (à l'image, en bleu).

Journée longue, mais fructueuse

La journée a commencé très tôt avec une 17e place de Ruben Garcia en U11 National et s'est terminée à plus de 20h avec la 5e place de Louis Peruzzi en National B Hommes. Au final, un florilège d'émotions lorsque l'équipe réalise qu'elle a obtenu les points convoités pour accéder à la finale suisse à Zurich, les 2 et 3 juin.

Les finalistes du jour sont Luc Peruzzi (8e en U13 National Garçons), Zachary Katz, Jean-Sébastien Allet et Sacha Cretton (4e, 5e et 8e en U15 National Garçons), Louis Peruzzi (5e en National B Hommes), Benjamin Bissel (4e en National A Hommes) et Aurélie Curdy (2e en Open Ladies). A noter également les superbes performances de Ruben Garcia (U11) et Damjan Stanic (U13), qui ont récolté des points de qualification pour les Championnats suisses.

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio