Télécharger
l’édition n°896
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Juste avant les Vignerons, Savigny capitale du Canton

Jeunesses La société savignolane organise l'anniversaire des 100 ans de la Fédération vaudoise des Jeunesses campagnardes, remplaçant la Cantonale en 2019. Une manifestation de grande ampleur avec 140 personnes qui participent à son élaboration, provenant de tout le canton. Les Jeunes sont fiers de prouver qu'ils sont aptes à mener à bien un pareil projet. Interview du président, Mathias Dupertuis.

Juste avant les Vignerons, Savigny capitale du Canton

Valérie Blom

La Jeunesse a plutôt des airs de vieillarde: la Fédération vaudoise fêtera en 2019 cent ans d'existence. Pour célébrer ce jubilé, la Cantonale a été reculée d'une année et prendra l'allure d'un véritable anniversaire. Pour son organisation, le dossier de candidature de Savigny a convaincu la commission du 100e face à celui d'Yvonand. Depuis l'assemblée générale en janvier, où la décision a été prise, l'élaboration de la manifestation va bon train pour que la structure soit prête à accueillir les milliers de visiteurs du 3 au 21 juillet 2019. Mathias Dupertuis préside le comité directeur.

Comment s'y prend-on pour organiser une manifestation aussi importante que celle de l'anniversaire de la Fédération?

> Nous fonctionnons par échelle: il y a un comité directeur, un comité d'organisation et des commissions. En tout, 140 personnes se chargent d'imaginer et de construire le futur jubilé. Des gens des quatre coins du canton! Nous ne voulions de toute manière pas mener cette aventure seuls, et dès le départ nous avons proposé aux Jeunesses des environs d'y prendre part. Cela dit, cette manière par pallier n'est pas nouveau. Pour un giron, le même système est appliqué, sauf que la taille est moindre.

Comment conserver les gens motivés jusqu'en 2019?

> C'est plutôt l'inverse. Il y a une telle émulation que plus nous approchons de la Fête, plus nous sommes heureux et excités. En outre, nous apprenons petit à petit à nous connaître, nous vivons ensemble des moments réjouissants, nous découvrons les décors ou les autres contours de l'évènement. Notre équipe se soude au fur et à mesure.

Comment imaginer fêter ce centième anniversaire?

>Au-delà de faire quelque chose de grandiose, il s'agira également d'innover et d'insuffler un message positif pour les prochaines manifestations. Nous souhaiterions fortement que les participants se souviennent longtemps que le Centième se soit tenu à Savigny. Il faut faire juste et contenter tout le monde. Plutôt miser sur la qualité qu'exagérer l'ampleur. Nous pouvons heureusement compter sur le soutien de la commune et des sociétés locales. Il y a un engouement général pour cette célébration.

Comment garantir de ne pas avoir de déficit, comme à Farvagny (FR) en 2014?

>Nous nous basons sur notre expérience. Nous en avons beaucoup, via la Fédération, dans l'organisation d'évènements, ainsi que de la part des Anciens membres des jeunesses. Les Fribourgeois étaient malheureusement partis de rien. Nous gardons les chiffres à l'œil et nous vérifions que nous restons proches du budget. En outre, nous tentons de nous faire sponsoriser un maximum. Par exemple, le but est que les infrastructures nous coutent un minimum, justement grâce au parrainage.

Que retirez-vous dans l'organisation d'une telle manifestation?

> De l'expérience personnelle dans un premier temps, en apprenant à construire des structures ou des décors alors que ce n'est pas directement de notre ressort ou notre métier. Ensuite, ce sera tout de même une fierté de montrer que nous sommes une bonne équipe capable de mener à bien cette affaire. En espérant que durant les cent prochaines années, on se souviendra de ce 100e à Savigny.

Qu'est-ce qui a convaincu la majorité des jeunesses vaudoises à vous confier la tâche?

>Les rencontres, les discussions, nos participations à différents tournois qui ont montré que nous étions une belle équipe bien soudée. En outre, nous prônions réellement la philosophie rassembleuse des quatre régions du canton pour une seule fête, et apparemment cela leur a plu.

Date:12.04.2018
Parution: 896

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio