Télécharger
l’édition n°896
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Coin de paradis pour futurs virtuoses

Blonay La Fondation Paul Hindemith et le Centre de Musique fêtent respectivement cinquante et quarante ans d'existence. Une journée portes-ouvertes sera consacrée à cette célébration le 20 avril. Le Régional s'est plongé dans l'ambiance de cet espace particulier, proche de la ville mais au cœur des montagnes, où la musique est maître.

Paul Hindemith créait des œuvres compliquées ou d'autres plus simples d'accès.DR

Valérie Blom

Le soleil caresse délicatement le chalet vieux de cent ans. La pelouse s'étend, face au lac, dans un calme relaxant. «Revenez la semaine prochaine, il y aura de la musique partout», confie Marcel Lachat, responsable de l'administration de la Fondation Hindemith (voir encadré). L'endroit est propice à la création, indéniablement. L'institution et son Centre de Musique ont choisi de s'établir à Blonay. En 2018, un double anniversaire sera fêté: celui des 50 ans de la fondation et de 40 ans du centre.

Le 20 avril, une journée portes ouvertes sera organisée, permettant de faire découvrir les opportunités proposées, avec la possibilité de suivre des cours. L'idée est également de faire venir des classes et de loger tout ce monde sur place. «En général, les étudiants sont exigeants avec eux-mêmes. Ils sont sans cesse en train de travailler; du matin au soir.» La pratique musicale est favorisée, pour jeunes ou plus âgés, amateurs ou professionnels, pour des cours de maîtres ou des réflexions musicologiques.

Bernard Bavaud signe un nouveau buste

A l'occasion de cette journée particulière, il sera possible d'assister à une Master Class de l'altiste allemande Tabea Zimmerman ou de découvrir le buste de Paul Hindemith réalisé par Bernard Bavaud, l'artiste phare de la région et spécialiste du travail en bronze, après ceux créés pour le Montreux Jazz. Enfin, un concert clôturera la journée. A noter que les répétions sont publiques, si les gens souhaitent se plonger dans l'atmosphère particulière du lieu.

«Nous ne voulons pas être élitistes, ajoute Marcel Lachat, nous sommes ouverts à tout le monde. Le but est celui des rencontres, de l'échange humain et musical.» C'est d'ailleurs selon lui dans l'héritage d'Hindemith, auteur paradoxalement d'œuvres complexes et d'airs plus simples. La beauté ne se limite pas aux pièces difficiles à aborder. « Les choses évoluent, il ne faut pas non plus rester accroché à d'anciens schémas, dans le monde du classique également. Sinon c'est stérile. D'ailleurs, la nouvelle génération est plus ouverte et discute avec son auditoire. Heureusement, car le vieux public se meurt. Il faut trouver d'autres moyens d'approcher les œuvres de ce style.»

Date:12.04.2018
Parution: 896

La fondation Hindemith : un projet pour 2030

Le siège de la Fondation Hindemith est basé à Blonay mais sa structure se divise en trois parties : l'administration gérée en Suisse, l'institut musicologique, établi à Francfort, qui se charge de répertorier, de classer et de corriger le travail de l'artiste et dont le résumé général devrait être terminé pour 2030. Enfin le Centre de Musique, permettant à tout un chacun de travailler depuis la résidence. Une forme de structure hôtelière combinée à un conservatoire, dénombrant de nombreuses salles de travail et 8 pianos à queue.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio