Télécharger
l’édition n°897
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Un demi-million pour limiter les trajets scolaires

Ecoles du Jorat Près d'un demi-million de francs seront investis pour aménager les quatre classes de réserve du collège de Servion la rentrée prochaine. Ce qui permettrait de réduire les trajets et d'«éviter des dysfonctionnements comportementaux de certains groupes d'élèves». L'organisation des parents d'élèves déplore un manque d'anticipation.

Valérie Blom

Inauguré en novembre 2017, deux mois après sa première rentrée, le collège des Gollies à Servion subira de nouveaux travaux en 2018. Les quatre classes du 2e étage laissées à l'état brut seront équipées pour la rentrée prochaine. Les récents calculs de l'enclassement ont révélé des besoins d'espace supplémentaire. Après réflexion et étude des différentes options, le comité directeur de l'Association scolaire intercommunale du Jorat (ASIJ) a préféré cette solution, surtout pour simplifier les trajets des transports scolaires, déjà compliqués à organiser dans une région aussi étendue que celle du Jorat.

«Dysfonctionnements comportementaux»

Les travaux sont estimés à 490'000 frs et le crédit doit être validé le 25 avril par le Conseil intercommunal, organe législatif de l'ASIJ, lors d'une séance extraordinaire. Le préavis explique: «La direction constate qu'une utilisation des locaux de Servion permettrait d'éviter des dysfonctionnements comportementaux de certains groupes d'élèves, de tenir compte du lieu de provenance des élèves et de se préserver de trajets «complexes», de ne plus devoir transporter les écoliers pour l'éducation physique et les activités créatrices manuelles et textiles en cours de semaine et de se passer des transports supplémentaires entre l'Unité d'accueil pour la petite enfance (UAPE) et les collèges de villages.» Le président du comité directeur, Etienne Cherpillod, estime néanmoins qu'il n'était pas nécessaire d'aménager ces salles de classe directement au moment de la construction, sans développer davantage sa réponse.

Saucissonner les investissements

Si le fond de la question n'est pas évoqué, c'est plutôt la forme qui est visée. «Cette manière de saucissonner les investissements n'est pas optimale à mes yeux, note Mathieu Janin, président de l'Association des parents d'élèves (APE Oron-Jorat). Elle démontre plutôt le manque d'anticipation de la gestion quotidienne du Comité directeur de l'ASIJ, généralement incapable de prévoir l'avenir - même à quelques mois.»

La centralisation obligatoire des écoliers prévue par la législation du canton de Vaud pèse une fois de plus dans cette région étendue et où il n'est pas aisé de l'organiser. Pour mémoire, l'ASIJ regroupe dix communes, allant de Savigny à Vucherens, en passant par Ropraz ou Montpreveyres.

Date:19.04.2018
Parution: 897

Conseil d'établissement à huis clos

Le 25 avril, le législatif devra valider le règlement du Conseil d'établissement (CE) du Jorat. Ce dernier est pointé par l'APE Oron-Jorat qui souhaite amender certains articles. La composition, de seulement 12 membres, est visée, l'APE souhaitant plutôt passer à 16 ou 20 personnes, comme au sein d'autres CE du canton. En outre, le règlement a opté pour des discussions non publiques, et selon l'APE Oron-Jorat, il s'agirait de l'unique cas à huis clos du canton. La faîtière cantonale va dans la même direction que l'association joratoise, en ayant validé ses propositions. Les délégués communaux auront le fin mot le 25 avril.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio