Télécharger
l’édition n°897
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Jouer au foot différemment

FOOT-FAUTEUIL Champions de Suisse à cinq reprises, les Egles de Vevey, équipe de la Fondation des Eglantines, se sont qualifiés pour participer à la Champions Cup 2018 de Powerchair Football, du 13 au 19 octobre à Hou au Danemark. Un rêve pour cette équipe de sportifs en fauteuils roulants électriques adeptes du ballon rond qui a tout juste lancé un site participatif pour aider à financer une partie des coûts de ce déplacement en terres danoises.

Aux couleurs de Vevey (bleu et jaune), les Egles en plein action. LDD

Jonathan Corbillon

Le Foot-Fauteuil (Powerchair Football en anglais) est un des rares sports collectifs accessibles aux personnes en situation de handicaps qui ont besoin d'utiliser un fauteuil roulant électrique au quotidien. Actuellement composée de six joueurs et d'une joueuse (de 24 à 54 ans), l'équipe des Egles participe depuis 2010 au championnat suisse qui regroupe trois équipes: les pirates de Genève et deux garnisons des Egles de Vevey. Si la discipline est encore méconnue en Suisse, Davy Esteves, pilier de cette équipe (lire l'encadré), et consorts ont déjà pu affronter de grandes équipes lors de compétitions internationales et attendent avec impatience une éventuelle participation à la Champions Cup.

A l'image du sport «le plus populaire»

Les règles du Powerchair Football s'inspirent de sa version classique. Les équipes sont composées de quatre joueurs - un gardien et trois joueurs de champ - pour des raisons de place en salle. La durée d'un match officiel est de 2 fois 20 minutes et les rencontres se pratiquent en intérieur. Les joueurs doivent être munis d'un fauteuil roulant électrique dont la vitesse est limitée à 10km/h et protégé par un pare-chocs qui permet de shooter le ballon. Ce dernier est lui bien plus gros que celui du football classique puisqu'il fait 33 cm de diamètre. Le but? marquer plus de goals que son adversaire et vivre le sport autrement!

Les Egles: de vrais précurseurs

C'est en 2004 que la fondation des Eglantines introduit des activités sportives et physiques au sein de son établissement. Si dans un premier temps, le sport servait de support pédagogique à la manipulation d'un fauteuil roulant électrique, la motivation et l'envie de ces passionnés l'ont rapidement transformé en une nouvelle discipline: le Foot-Fauteuil suisse. En 2009, un camp d'initiation est lancé à Berk-sur-Mer en France et le groupe décide de porter un nom en référence au rapace de la région. Rapidement, un mini-championnat est créé avec l'intérêt des Pirates de Genève. Il faudra attendre 2011 pour que la Swiss Powerchair Football Association (SPFA) voit le jour avec une équipe de Suisse qui participe à la 2e Coupe du Monde à Paris.

Des projets plein la tête

L'équipe veveysanne, membre du club «ALOHA handisport Riviera Chablais», cherche à agrandir son équipe afin de participer et d'organiser des tournois internationaux. Dans un sport relativement cher puisqu'il faut sans cesse entretenir le matériel et réparer les dommages liés au jeu, sans oublier de prévoir des financements pour les déplacements, les Egles ont besoin d'aide pour continuer à pratiquer ce très beau sport et participer à la Champions Cup aux côtés des meilleures équipes d'Europe.

Comment cette rencontre avec le Powerchair Football s'est faite?

Que représente ce sport pour vous?

Que dire aux gens qui ne connaissent pas ce sport?

Date:19.04.2018
Parution: 897

« Grâce à ce sport, je suis en meilleure santé »

Âgé de 28 ans, Davy Esteves a commencé le football en 2011 et a déjà participé à une coupe du monde en novembre 2011 à Paris. En grand fan de sport et de mécanique, sa myopathie de Duchenne (maladie dégénérative qui détruit les muscles) ne l'empêche pas de pratiquer du football avec beaucoup de passion et d'engagement. Rencontre avec l'un des joueurs clés de cette équipe veveysanne, victorieuse 8-0 dimanche 15 avril en championnat.

> Déjà petit je voulais jouer au foot à l'école, mais il n'y avait pas d'équipe en Suisse à ma connaissance. On mélangeait alors les «valides» à ceux qui avaient besoin de fauteuil roulant. Ne trouvant pas d'équipe de foot, je me suis alors tourné vers le powerchair hockey. Le fait de pouvoir enfin faire un sport avec d'autres personnes comme moi m'a beaucoup plu. L'idée du football était toujours très présente et j'ai un jour découvert sur internet qu'il y avait deux équipes, dont celle des Egles avec laquelle je joue aujourd'hui.

> Tous les ingrédients sont là: adrénaline, stratégie, émotions et j'en passe. Je me considère comme un sportif. J'ai participé à plusieurs tournois en Suisse et à l'étranger. Notre sport a donc une véritable portée à travers le monde. J'ai beaucoup de plaisir à partager avec mes coéquipiers et mon entraineur. Je dirais que grâce à ce sport, je suis même globalement en meilleure forme physique malgré ma maladie. Cela m'a ouvert un peu plus aux autres et je parle plus aisément avec des gens. On parle foot et c'est vraiment génial!

> De venir nous voir et surtout de le voir comme n'importe quel autre sport. Je trouve très difficile d'expliquer ce que cela représente. Je pense que beaucoup de gens changent leur regard sur le handicap après nous avoir vu jouer!

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio