Télécharger
l’édition n°898
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Pully soutient la permaculture

Ecologie L'association permaculture Pully souhaite créer un jardin potager urbain, écologique et participatif. Pour ce faire, la Ville prête une parcelle de 365 m2 au chemin du Liaudoz à Pully Nord. Un appel est lancé pour que des volontaires participent à cette création.

La permaculture est l'art de vivre en harmonie dans un écosystème productif, autonome et respectueux de la nature comme de la faune environnante.

Nina Brissot

«J'ai toujours rêvé de pouvoir faire quelque chose de communautaire. D'un endroit où les gens aimeraient se rendre pour échapper à la solitude. Quelque chose d'esthétique s'insérant dans une logique participative, qui soit bon pour la santé, les échanges et contre l'isolement.» La doctoresse Karin Michaelis-Conus voue un vrai culte à la nature qu'elle considère comme un excellent moyen de se ressourcer pour l'humain. Aussi a-t-elle créé en 2017 avec quelques amis et voisins, l'association permaculture Pully.

Qu'est-ce que la permaculture?

La contraction des mots permanence et culture explique le concept inventé par Bill Mollison et David Holmgren, des scientifiques australiens engagés dans la cause environnementale dans les années 70. Une méthode qui regroupe des techniques d'aménagement et de culture à la fois ancestrales et novatrices. En résumé, la permaculture est l'art de vivre en harmonie dans un écosystème productif, autonome et respectueux de la nature comme de la faune environnante. Pour imaginer un jardin participatif dans ce type d'environnement, il fallait trouver un terrain. La Municipalité, par le dicastère des domaines gérance et sport et sa conseillère Lydia Masmejan, s'est efforcé de trouver un emplacement qu'elle pourrait mettre gratuitement à disposition via une convention de prêt de cinq ans. Celle-ci a été signée au 1er mars 2018 pour 365 m2 de terrain permettant de réaliser un jardin potager urbain. Il ne sera pas exploité comme les jardins familiaux par divisions de m2, mais de manière communautaire. Une première étape s'est déroulée les 18 et 29 mars 2018 afin de dessiner les contours du jardin des Liaudes. Le 5 avril, les bûcherons de la ville ont clôturé le lieu.

A la recherche des outils

Cette étape étant passée, il est temps de s'attaquer aux trois chantiers participatifs. Ils se dérouleront les 28 avril, 26 mai et 23 juin de 11h à 17h, en vue de créer des carrés potagers, des buttes, un compost et faire de ce jardin communautaire un lieu agréable et reposant. De bonnes volontés se sont déjà inscrites. L'intérêt est là et la main d'œuvre ne sera pas difficile à trouver. Ce qui manque pour l'instant, ce sont les outils. Des bêches, une brouette, pelles, râteaux, sarcloirs et autres sécateurs, gants etc. Les jardiniers du dimanche peuvent venir avec leurs propres outils à remporter le soir. Par contre, si dans des cabanes de jardin dorment des outils inemployés, ils seront récupérés avec bonheur par l'association qui trouvera un moyen de les stocker. Pour les premières étapes, la coopérative des Liaudes dépannera l'association en lui offrant l'eau. «Nous lui en sommes très reconnaissants insiste Karin, c'est une grosse épine retirée de notre pied».

Date:26.04.2018
Parution: 898

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio