Télécharger
l’édition n°898
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Les sommeliers prennent les visiteurs par la main

Partenariat / Arvinis-Montreux Pour la première fois, le salon suisse des vins propose des parcours thématiques guidés par des sommeliers professionnels. Autant de mini-circuits notamment dédiés au Chasselas vaudois, au Merlot tessinois et aux spécialités du Valais. Pour le public, la haute école d'œnologie de Changins se penche par ailleurs sur le cubi alors que le label Terravin dévoile ses critères de sélection. A vivre du 25 au 30 avril au Centre de Congrès, où 22'000 visiteurs sont attendus.

Cette année encore davantage, Arvinis-Montreux adopte une approche didactique: visites guidées par des sommeliers et ateliers animés par des œnologues sont au programme.DR

Amit Juillard

200 exposants et 5'000 vins de cinq continents. Quand ils entrent dans le salon des vins Arvinis à Montreux, les visiteurs peuvent rapidement attraper le tournis. «Les gens ne savent pas toujours par où commencer, remarque Pierre-Alain Rattaz, directeur de la manifestation. Nous avons donc envie d'avoir une approche didactique, d'encadrement.» Pour la première fois, dix visites thématiques seront proposées à ceux qui pousseront les portes du Centre de Congrès le week-end des 28 et 29 avril. Ils seront guidés par des sommeliers diplômés spécialement formés. A l'honneur: le Chasselas vaudois, le Merlot tessinois, les spécialités valaisannes, les autres régions de Suisse et l'Europe et son bassin méditerranéen. Avec une dizaine de crus à déguster à chaque fois.

«Nous souhaitons donner la possibilité aux uns de s'initier à certains cépages et aux autres de se perfectionner, explique l'organisateur en chef. Nous avons actuellement 50% d'inscriptions. Mais nous pensons ajouter une ou deux visites au programme pour que les gens puissent s'inscrire sur place.» Les groupes ne dépasseront pas six personnes. Un tour guidé coûte 25 frs et dure deux heures. «C'est vraiment le prix le plus bas possible qui rend ces activités assez accessibles», confie Pierre-Alain Rattaz.

Cubi or not cubi ?

Au cours de ces six jours, certains ateliers sont gratuits. Par exemple, la haute école de viticulture et d'œnologie de Changins se penche sur le contenant «bag-in-the-box», plus connu sous le nom de «cubi», souvent associé au vin de bas de gamme. Qu'en penser? Quels avantages pour quels inconvénients? Telles sont les questions auxquelles l'établissement répond durant la foire. Terravin propose lui une dégustation d'un Chasselas, d'un vin rouge et d'un rosé. En présence d'un œnologue, le public découvre comment le label de qualité vaudois est attribué. Et les critères que doit respecter un vin pour l'obtenir. «Les participants voient une fiche d'évaluation, c'est intéressant, explique Pierre-Alain Rattaz. Cette animation a connu un grand succès l'an dernier.» Les organisateurs espèrent attirer 22'000 personnes lors de cette nouvelle édition.

Date:26.04.2018
Parution: 898

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio