Télécharger
l’édition n°898
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Le basket de haut niveau renaît à Pully et Lausanne

LNA Née de la fusion entre les équipes de deux localités, la première équipe des Foxes a fait ses débuts cette saison dans le championnat de LNA, désormais appelé Swiss Basket League. Terminant au huitième rang, elle est qualifiée pour les play off, qui débutent ce 28 avril. L'occasion de découvrir cette formation, ses étrangers, ses résultats et ses ambitions futures. Et de faire un point sur le parcours des deux autres clubs régionaux, Monthey et Riviera Lakers.

Jonathan Wade, deuxième meilleur marqueur du championnat suisse. S. Kury

Stéphane Armenti

Un dunk en contre-attaque, un shoot à 3 points réussi à 5 secondes de la fin du match. Seul le basketball peut réserver de tels frissons. Pully et Lausanne ont la chance d'en faire revivre à leurs supporters depuis octobre 2017. Au printemps de la même année, Pully-Basket acceptait la fusion avec le BBC Lausanne. Avec la naissance d'une nouvelle équipe, Pully-Lausanne Foxes. Une fois les affaires administratives réglées, place au sport. Juste avant ce début de championnat, le club a dû trouver des joueurs étrangers. Qui sont-ils?

Le choix des joueurs étrangers

Randoald Dessarzin, l'entraîneur des Vaudois, a misé sur deux joueurs issus du championnat universitaire NCAA (l'antichambre de la célèbre NBA), sur un Jamaïcain qui jouait l'an passé en Espagne et sur un Américain expérimenté fréquentant depuis longtemps les parquets helvétiques. Issu de la NCAA, Jonathan Wade, le shooteur, est un talent pur. Il est actuellement deuxième meilleur marqueur du championnat suisse. Également en provenance de la NCAA, Saquille Cleare. Un «beau bébé» du même prénom que le célèbre Saquille O'Neil, aujourd'hui retraité après avoir remporté 4 titres de champion NBA. Avec 2 m 06 pur 120 kilos, Saquille Cleare possède une corpulence similaire à celle de son glorieux homonyme.

Venu du championnat espagnol, le Jamaïcain Tyran De Lattibeaudiere est un joueur étonnant. Il est capable de dynamiter n'importe quelle défense, mais aussi de rater une passe facile en contre-attaque. Il prend beaucoup de rebonds et marque aussi souvent en attaque (19 points de moyenne sur la saison).

Enfin, l'expérimenté Tony Brown qui dispose d'une longue carrière dans le basket suisse. Il est parfait dans le rôle du grand frère calmant l'équipe dans les moments chauds et marquant des paniers décisifs... à 3 points.

Miser sur la formation au sein du club

A côté de ces basketteurs venus d'Outre-Atlantique, l'esprit du club est et restera de miser sur de jeunes joueurs suisses issus du club. «C'est une philosophie de club, nous formons des jeunes joueurs que nous intègrons progressivement dans la première équipe, ce sera la même chose l'an prochain», souligne l'entraîneur Randoald Dessarzin. Plusieurs jeunes sont d'ailleurs passés directement de l'équipe des juniors à la première équipe. Les Poli, Waelti, Asase, Rothrock sont des purs produits de la filière formatrice du club. Moke, quant à lui, est passé par d'autres clubs, mais il fait partie de ces jeunes talentueux. Wilkerson a rejoint l'équipe en provenance du Canada.

Une équipe jeune donc où seuls Badara Top, Andres Rodriguez et Jérémy Landenbergue, qui a été intégré dans l'équipe en cours de saison, avaient déjà joué en LNA ou LNB.

De bons résultats déjà cette année

Si l'équipe est jeune, l'entraîneur lui est particulièrement expérimenté et ses succès sont nombreux. Randoald Dessarzin a notamment gagné à deux reprises le titre avec Boncourt, une fois avec Lugano. Dans ces conditions, la progression des joueurs avait été placée tout en haut des objectifs de la saison, avant même le rang au classement final. Pourtant, il faut noter les bons résultats réalisés par le club. Les Foxes ont terminé huitième de la saison régulière et sont qualifiés pour les play off qui débuteront ce samedi 28 avril. Pour Randoald Dessarzin et même s'ils pourraient jouer les trouble-fêtes dans les play off, «le bilan global est clairement positif. Même si certains matches n'ont pas été parfaits, pour ce nouveau club il fallait éviter l'écueil de la relégation. Avec notre saison, nous avons fait plus qu'atteindre les objectifs.»

Saison positive donc. Pour la suite, tout est encore ouvert. Les joueurs étrangers pourraient rester et jouer un nouveau championnat, de même que les joueurs suisses, mais rien n'est encore décidé. Une chose va cependant perdurer: le club va continuer à former et à intégrer les jeunes joueurs. Le nouveau Pully-Lausanne Foxes veut continuer à bien faire avec des moyens financiers qui n'ont rien à voir avec ceux des grosses pointures du championnat suisse, Genève ou Fribourg par exemple.

Date:26.04.2018
Parution: 898

Beau finish des Riviera Lakers de Vevey

Néo-promus en LNA, les Riviera Lakers ont terminé onzième du championnat. Jusqu'en décembre 2017, l'équipe n'avait gagné qu'un seul match. Sous la houlette d'un nouveau coach, Dragan Andrejevic, dès janvier 2018, les Lakers se sont bien repris. Ils terminent avec 6 victoires au compteur et surtout demeurent en LNA.

Saison perturbée pour Monthey

Monthey est le champion suisse en titre 2016/2017. Cette saison s'annonçait prometteuse puisqu'un excellent joueur suisse était recruté, Jonathan Kazadi. Hélas, en cours de route, les deux meilleurs suisses de Monthey sont partis sous d'autres cieux - Dubas en Suède et Kazadi en France - et Monthey a connu de gros soucis financiers.

Monthey termine septième du championnat régulier et va débuter le 18 avril les play off. A l'heure où nous écrivons ces lignes, l'équipe n'est pas sûre d'obtenir sa licence pour disputer le championnat de LNA 2018/2019, car ses finances vont mal (lire page 20).

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio