Télécharger
l’édition n°899
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

La magie des Celtes pour se trémousser

Corbeyrier Le Festival celtique est de retour les 29 et 30 juin pour sa douzième édition et plus de vingt ans de musique au goût d'Irlande. En alliant un endroit particulier en montagne et une ambiance joyeuse, la manifestation a trouvé le secret de la pérennité. Confidences de son président, René Tabord, qui revient sur les origines du rendez-vous biennal et sur ce qu'il ne faut pas manquer cette année.

Depuis sa première édition en 1997, le festival celtique a su conquérir son public, qui vient tant pour l'ambiance que la musique aux sonorités irlandaises.Festival celtique

Valérie Blom

Les Celtes. Un univers fascinant. Dont la culture conserve encore quelques mystères. Mais qui auraient traversé jadis Corbeyrier pour rejoindre la Gruyère ou le Valais. «L'histoire du lieu a contribué à la naissance du Festival celtique puisque le village a servi de lieu de passage, relève René Tabord, son président. Les fondateurs de la Confrérie du loup (réd: société organisatrice) étaient en outre des amateurs du style de musique. Tout était donc réuni pour créer une ambiance celte dans la région.»

L'édition 2018 prend ses quartiers au-dessus d'Yvorne les 29 et 30 juin. Il s'agira de la 12e mouture depuis la création de la manifestation en 1997, qui après quelques rendez-vous annuels est devenue biennal. Après plus de vingt ans d'existence, l'évènement «robaleu» (réd: sobriquet des habitants de Corbeyrier, signifiant voleur de loups) a assis sa réputation. «La musique celtique est dansante, relate René Tabord. L'ambiance est joyeuse et tout le monde est de bonne humeur. En plus de l'atmosphère familiale, c'est probablement ce qui garantit la pérennité des festivités.» D'ailleurs, le festival n'a jamais connu de heurts durant ses concerts, car le climat ne s'y prête pas. Le public a plutôt envie de se trémousser.

Hydromel, pur jus «robaleu»

A l'origine, les fondateurs de la Confrérie du Loup souhaitaient imaginer une manifestation dans leur village. Petit à petit, le rendez-vous a pris de l'ampleur. Avec ses deux scènes, le festival peut mettre en valeur des groupes helvétiques comme des noms connus dans le milieu. «Nous avons deux publics. L'un de la région qui vient essentiellement pour l'ambiance et l'autre de plus loin, de toute la Suisse romande, voire de l'étranger en fonction de la programmation.»

A ne pas manquer d'ailleurs cette année, si ce n'est «l'entier du festival», selon son président, ce serait notamment le groupe Lunasa. «Une des meilleures traditions celtiques irlandaises», confie-t-il. Un peu plus rock, les Selfish Murphy, ne seront pas «égoïstes» le samedi soir. Et le bal écossais peut se vivre en sortant de la forêt enchantée. «Comme à notre habitude, les bois seront le théâtre d'animations celtiques, avec un grand potager pour regarder et goûter la cuisine des Celtes.» Enfin, Hydromel sera de la partie. Le groupe phare fondé expressément pour la première édition fera vibrer le public samedi en fin de journée. Celui qui devait demeurer une expérience éphémère s'est lié à l'histoire du rendez-vous. «Ils sont chez eux lorsqu'ils montent sur la scène, livre René Tabord. Du pur jus de Corbeyrier.»

Date:03.05.2018
Parution: 899

Hydromel, Busker et Keaton et Erinn's

Grande scène

Vendredi 29 juin

Busker et Keaton 20h

Lunasa 22h

Plantec 0h00

Samedi 30 juin

Hydromel 18h

Talisk 20h

Selfish Murphy 22h

Beat Bouet Trio 0h00

Petite scène

Vendredi 29 juin

The Cupateas 21h30

Hop Corner 23h30

Storm in a Teapot 1h30

Beat Bouet Trio 0h00

Samedi 30 juin

Delienn 19h30

Blain Leyzour 21h30

Eyrinn's 23h30 et 1h30

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio