Télécharger
l’édition n°900
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

« Ce sera féérique et très émotionnel »

Création Nul doute, avec Daniele Finzi Pasca, la magie sera au rendez-vous de la Fête des Vignerons. Il suffit d'observer quelques minutes de sa cérémonie de clôture des JO de Sotchi pour comprendre à quel point le metteur en scène est un artisan de la poésie. Sans dévoiler son contenu, le Tessinois a confié au Régional comment il bâtit l'essence de cette manifestation historique, le spectacle, qui sera davantage tourné vers le féminin.

Daniele Finzi Pasca (au centre) et les auteurs de la Fête ont choisi de mettre le Couronnement des vignerons-tâcherons au premier plan.V. Verrissimo

Valérie Blom

Daniele Finzi Pasca, c'est la poésie. La sincérité. L'art dans sa manière de vivre et de dégager de l'émotion. Il ne sert pas la main, il enlace. Le metteur en scène de la Fête des Vignerons parle de son futur spectacle et la magie se crée; la feuille de vigne qui vole, les danses qui se forment, l'émotion qui se partage. «Nous avons choisi de mettre au centre le Couronnement des vignerons-tâcherons, révèle-t-il. Nous nous sommes plongés dans la tradition, dans les origines de la Fête.»

«Nous», car le metteur en scène a entamé son mandat pour la Confrérie des Vignerons avec sa femme, Julie Hamelin, décédée en 2016. «Elle est et sera encore présente dans cette création que nous signerons à deux, confie Daniele Finzi Pasca. Maintes fois, je me demande quelle aurait été son opinion.» Il s'interrompt pour demander la date du jour, le 2 mai. «Presque deux ans... Le temps panse la douleur dans ces situations...»

Pourquoi pas des Cent Suissesses?

L'histoire suivra celle des saisons de la vigne. «Comprendre la vie et celle spécifique de la terre de Lavaux et du Chablais vaudois. Analyser les gestes et leur mutation.» Comme il faut couper des branches du cep pour lui redonner de la force, le metteur en scène a ôté certaines figures emblématiques du spectacle. «Dans les origines de la tradition, les références aux Dieux romains n'existent pas. Elles sont arrivées plus tard. Nous nous permettons de les mettre de côté cette fois-ci. En amont, nous avons discuté avec la Confrérie de ce qui doit être maintenu. Par exemple, les Cent Suisses. Or, nous pouvons étendre le concept à des Cent Suissesses. Donner une nouvelle puissance et représenter l'entier du pays.»

Miroir de l'air du temps, le spectacle fera davantage de place aux femmes. «Avec le nouveau millénaire, le rôle du «Deuxième sexe» a changé dans le monde et dans l'univers de la terre. Tous les éléments se déclinent au féminin. La Confrérie a également fait ce pas en ouvrant ses portes aux dames.» Tout en cherchant à séduire la jeune génération afin de se projeter dans le futur. «Si ceux qui connaissent peu la Fête tombent en amour, alors ils voudront prendre part ou assister à la prochaine.» En conservant la patte Finzi Pasca, empreinte d'éclat. «Ce sera féérique et très émotionnel.»

Vevey, la liberté

Minutieux, une qualité propre au metteur en scène tessinois. «Je cherche le détail qui raconte le tout.» Pour ce faire, il s'est plongé dans le patrimoine de la Fête des Vignerons. «Pourquoi le Ranz des vaches? Pourquoi provient-il d'un autre dialecte? Pourquoi le nom de «capite»? Nous avons interrogé des hommes et des femmes qui ne savent parfois pas eux-mêmes d'où cela vient ou quel est leur patrimoine. Il est nécessaire de creuser plus profondément.»

S'il n'a pas grandi à Vevey, le natif de Lugano y cultive des souvenirs. «Mon père a étudié dans la Ville d'images. Il associait l'endroit à la liberté de la jeunesse. Lorsqu'il nous y emmenait, mes frères et moi, il conservait ce sentiment. J'ai gardé ce mythe en moi.» Depuis six ans qu'il œuvre pour le spectacle, Daniele Finzi Pasca connait les détails de l'évènement et de la tradition viticole. «Je suis très bien entouré. J'ai fait la connaissance de vignerons et de membres de la Confrérie. Lentement, je suis entré dans cet univers.»

Ne pas perdre une seule seconde

A un peu plus d'une année de la première, Daniele Finzi Pasca n'est pas nerveux. Il s'applique à maintenir la pression. «L'argent se trouve mais le temps perdu ne se récupère jamais. C'est la marchandise la plus précieuse, celle qui ne s'achète pas. Gaspiller les minutes représente la pire erreur.»

Malgré le nombre considérable de personnes impliquées dans le spectacle, hors de question de lâcher un secret sur son contenu. «Si vous m'entendez un jour raconter ce qui va se passer sur scène, c'est que je mens!»

Date:08.05.2018
Parution: 900

Daniele Finzi Pasca en trois dates

>2005 écriture et mise en scène du spectacle Corteo du Cirque du Soleil, vu par plus de trois millions de spectateurs à ce jour

>2006 Cérémonie de clôture des JO de Turin

>2014 Cérémonie de clôture des JO de Sotchi

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio