Télécharger
l’édition n°901
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Bras de fer autour de la halte Vevey-Vignerons

Mobilité Remplacer les haltes de Gilamont et Clies sur la ligne ferroviaire Vevey – St-Légier par une seule à mi-chemin? Si les communes de St-Légier et Vevey pourraient se résigner à ce projet du MOB à certaines conditions, notamment en termes d'accès à la nouvelle halte, les 144 riverains ayant fait opposition se disent prêts à saisir la justice.

Les communes de Vevey et St-Légier, elles aussi, ont fait opposition.

Texte et photo : Priska Hess

«Pour nous, le projet du MOB ne tient pas la route. Nous avons l'impression que l'on nous enfume. En fonction de l'évolution du dossier, nous envisageons de saisir la justice», avertissent Jean-François Fornet et Alain Salanon. Ils sont les représentants des 144 usagers qui ont fait opposition à la construction de la nouvelle halte Vevey-Vignerons, qui doit remplacer les arrêts de Clies et Gilamont sur la ligne des Pléiades. «Comment comprendre que l'on supprime Clies alors que le quartier se densifie? Elle peut très bien être maintenue en transformant l'actuel croisement en une seule voie, afin de pouvoir adapter le quai à la LHand (Loi sur l'égalité pour les handicapés)». L'obligation de rendre d'ici à 2023 les transports publics accessibles aux personnes à mobilité réduite justifie, en effet, le projet du MOB. «Aucune des options permettant un éventuel maintien de la halte de Clies ne s'est avérée réalisable», tranche Yves Pittet, responsable des infrastructures au MOB. Selon lui, le croisement de Clies reste nécessaire, en plus de St-Légier Gare et de celui des Bosquets en construction pour permettre l'instauration de la cadence au quart d'heure sur cette ligne d'ici à 2019 (voir Le Régional 828). «En fonction de la cadence, ces points serviront soit de croisements réguliers, soit à assurer la stabilité de l'horaire ou la circulation des trains de renfort et de service.» Ce que conteste Alain Salanon, schémas à l'appui. «L'exigence du MOB de maintenir ce croisement est disproportionnée par rapport aux besoins des 3'000 usagers mensuels de cette halte», s'offusque Jean-François Fornet.

Accès insatisfaisants

Les communes de Vevey et St-Légier, elles aussi, ont fait opposition. D'ici à mi-juin, chacune participera à une séance de conciliation avec l'OFT (Office fédéral des transports), qui pilote la procédure d'approbation des plans. La Municipalité de Vevey se refuse à tout commentaire et réserve sa réponse au Conseil communal, dans le cadre de l'interpellation à ce sujet de Clément Tolusso (Décroissance-Alternatives). En février dernier, le municipal Jérôme Christen, interrogé par 24 heures, invoquait «une perte considérable pour tous les usagers», révélant que la Municipalité avait demandé une étude au bureau Transitec, expert en mobilité. Sa conclusion: il n'est pas vraisemblable que la halte Vevey-Vignerons compense la suppression des deux autres.

Dans son opposition, la Ville se montrait cependant disposée à se résigner si la nécessité de supprimer ces haltes était démontrée, mais à certaines conditions, notamment l'augmentation de la fréquence des bus. Et surtout la création d'accès satisfaisants à Vevey-Vignerons, ce que demande également la Municipalité de St-Légier. La principale pierre d'achoppement restant la création d'un cheminement piéton sécurisé entre l'arrêt actuel de Clies et la nouvelle halte, estimé à près de 500'000 frs, à la charge de la commune selon l'OFT. «Nous perdons un arrêt et nous nous battons pour que ce soit l'OFT qui réalise ce cheminement», réplique le syndic Alain Bovay.

Est-il dès lors encore réaliste de prévoir l'introduction de la cadence à 15 minutes pour la Fête des Vignerons? «Nous ne voulons pas entrer dans une polémique et être accusé de prendre les opposants en otage. Avec la cadence 15 minutes et sans la halte de Vignerons, la desserte des haltes de Gilamont et Clies ne pourra plus être assurée», avertit Yves Pittet.

Date:17.05.2018
Parution: 901

La halte de St-Légier Village en sursis?

Située dans une courbe, traversée en son milieu par un passage à niveau et avec un espace important entre le quai et le marche-pied du train sur une grande partie de sa longueur, la halte de St-Légier village semble loin d’offrir des conditions d’accès idéales pour les personnes à mobilité réduite. Ce qui fait dire à Alain Salanon et à Jean-François Fornet que «si les arguments utilisés pour les gares de Gilamont et Clies étaient appliqués à St-Légier Village, cela devrait malheureusement aboutir à la suppression de cette dernière.» Qu’en est-il exactement? Cet arrêt doit-il et peut-il être mis en conformité ou est-il prévu de le supprimer ultérieurement? «Le quai de St-Légier Village, conforme avec dérogation, est maintenu tel quel, en raison notamment de la répartition des haltes sur la ligne et de la proximité des haltes de St-Légier Gare et St-Légier-la-Chiésaz, qui sont en cours de transformation ou déjà assainie», explique Yves Pittet, responsable des projets d’infrastructure au MOB. «Par contre, des mesures organisationnelles seront mises en place pour l’accueil des personnes à mobilité réduite à la halte de St-Légier Village».

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio