Télécharger
l’édition n°901
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

De la place pour 13'400 âmes de plus

Monthey Dans le cadre de son schéma directeur de densification, la Ville, qui compte près de 18'000 habitants, mise sur un développement harmonieux pour répondre à la croissance démographique, tout en conservant la qualité de vie de la population.

Émilie Chaperon et Yannick Délitroz tiennent à communiquer la stratégie urbanistique au plus grand nombre

Textes et photo: Valérie Passello

«Quelle densité pour Monthey en 2030?» C'est la question à laquelle les autorités tentent de répondre à travers leur schéma directeur de densification, présenté aux citoyens le 7 mai. Municipal de l'aménagement, de l'urbanisme et des bâtiments, Yannick Délitroz remarque: «Certes, 2030 sera vite là, mais nous voulons expliquer le présent et l'avenir proche, en montrant quels sont les outils avec lesquels nous travaillons aujourd'hui. Il y a beaucoup d'interrogations au sein de la population. Cette présentation a été organisée dans un esprit de communication, pour que les gens sachent et comprennent ce que nous faisons.»

Plusieurs dossiers en cours, comme les projets immobiliers privés qui entraîneraient la démolition du Buffet AOMC ou celle de l'ancien café de l'Helvetia, suscitent en effet l'incompréhension d'une partie des Montheysans. Certains déplorent une tendance au «bétonnage». Lors du dernier Conseil général, le législatif a, en outre, plébiscité la réalisation d'un inventaire du patrimoine bâti, afin de définir les sites à protéger en ville. Un long processus que la Municipalité s'est engagée à initier dès que possible.

Un potentiel, pas un objectif

Ces prochaines années, de nouveaux quartiers devraient naître dans des pôles stratégiques prédéfinis (voir encadré). Pour ce faire, le règlement des constructions sera revu, par exemple en réduisant les distances autorisées entre les bâtiments ou en favorisant la mitoyenneté. Sans avoir à élargir le périmètre urbain actuel et sans intervenir sur le coteau, Monthey aura tout de même la capacité d'accueillir 13'400 âmes supplémentaires, uniquement en actionnant les mesures envisagées. Alors qu'elle ne comptait que 13'000 habitants en 1990, la commune dépasserait ainsi la barre des 31'000 citoyens.

Selon l'architecte de la ville, Émilie Chaperon: «Il ne s'agit pas d'un but, mais d'un potentiel pour les 35 prochaines années, voire davantage. Cela dépendra de l'offre et de la demande.» Yannick Délitroz complète: «Aujourd'hui, il n'y a pas vraiment un grand besoin de construire, nous sommes plus ou moins à l'équilibre. Mais contrairement à ce l'on peut entendre, il n'y a pas non plus pléthore d'appartements vides à Monthey.»

D'ici à 2030 toutefois, rien de bien nouveau dans les projets de construction sur le territoire communal. Le Terminal rail-route ou le collège Mabillon V sont toujours dans le pipeline. L'agrandissement du Home les Tilleuls devrait débuter à la rentrée. Quant à l'aménagement de la Place de la Gare, il a fait l'objet d'une «procédure-test», à laquelle quatre bureaux d'architectes ont participé. Le projet pourrait être mis à l'enquête à la fin de l'année, conjointement aux travaux de mise à niveau de la gare CFF.

Mobilité et espaces verts inclus

Le Conseil municipal se veut rassurant, liant le schéma directeur concerné à ceux des espaces verts et de la mobilité. Émilie Chaperon considère: «Depuis la modification de la LAT (Loi sur l'aménagement du territoire), le sujet fait peur. Mais il est possible de densifier de manière douce, en comblant progressivement les vides et en jouant avec le territoire existant. La qualité de vie peut ainsi être préservée.» La commune apportera un soin particulier à la création de traversées piétonnes dans les quartiers, ainsi qu'à l'aménagement d'espaces de rencontre publics. Les zones vertes, comme le parc du Cinquantoux à proximité de la gare, par exemple, seront valorisées. Des compensations systématiques devraient en outre être apportées lors de la densification d'un secteur, par l'organisation de démarches participatives, de projets paysagers ou encore en visant l'obtention de labels énergétiques de pointe. La politique de stationnement déjà engagée, consistant à inciter les pendulaires à se garer en périphérie, sera renforcée. Mais des mesures seront également prises pour réserver des places de parc aux citoyens, au sein même de leurs quartiers respectifs.

Date:17.05.2018
Parution: 901

Sept périmètres stratégiques à fort potentiel

La réflexion menée par la Municipalité Montheysanne mise sur une densification concentrique. D'abord en complétant et en développant les îlots de constructions déjà existants au centre-ville, puis en s'attelant à d'autres zones proches du cœur de la ville et enfin plus en périphérie. Sept pôles stratégiques ont été définis. Il s'agit des quartiers Coppet-Trollietta, du Vieux Collège, de la Gare, des secteurs Arbignon-Dailles-Panus, Clos-Donroux, Au-delà du Pont (réd: vers la Place d'Armes et les terrains de foot), ainsi que la Plantaud. Tous sont des périmètres à fort potentiel, constitués de grandes surfaces encore vierges ou en friches, qui permettraient la création de nouveaux quartiers. La plupart de ces pôles sont partiellement ou complètement en main publique, ce qui permettra de gérer plus facilement la croissance urbanistique à venir.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio