Télécharger
l’édition n°901
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Il veut faire renaître les Bains de Bex

Les Plans-sur-Bex Après avoir rénové une ancienne colonie, un citoyen imagine un concept de bains salins, comme à la grande époque, où des curistes du monde entier séjournaient à Bex-les-Bains.

Enthousiaste, Bernard Pulfer veut proposer un lieu de bien-être à dimension humaine

Textes et photo: Valérie Passello

Au pied du Vallon de Nant, le tumulte du monde semble bien loin. C'est là que Bernard Pulfer a racheté puis rénové l'ancienne colonie de Bex, pour créer «Riversong». Neuf chambres accueilleront les vacanciers en quête de ressourcement dans le chalet principal et une salle de conférence a été aménagée dans l'ancienne grange. Mais le cœur du concept se trouve dans le jardin. C'est là que les futurs clients pourront se délasser dans des bains d'eau chaude, plus ou moins salée. «Nous avons la chance de bénéficier de l'une des sources de la Rippaz, explique le propriétaire. Dans cette eau, nous ajoutons soit de la saumure issue des Salines de Bex, soit des eaux mères, qui sont le reliquat très doux et riche en sels minéraux du processus d'extraction du sel.» Infirmière en soins généraux, Charlotte Sommer énumère les bienfaits de ces bains, chauffés au minimum à 38°C: «Ils nettoient la peau, favorisent le rééquilibrage acido-basique du corps, stimulent la circulation sanguine et génèrent une profonde relaxation.»

Dernière ligne droite

Bernard Pulfer espère une ouverture à la fin juin, mais pour l'instant, le complexe est à l'enquête publique et le permis d'exploiter n'a pas encore été délivré. Le Bellerin aimerait aussi remplacer sa chaudière à bois par des panneaux solaires pour chauffer l'eau des bains. Une campagne de financement participatif a été initiée sur la plateforme wemakeit.

Date:17.05.2018
Parution: 901

Nietzche, Tolstoï ou Hugo : trempette de célébrités

Du début du 19e siècle au milieu du 20e, «Bex-les-Bains» était un lieu de cure réputé (détail d'une affiche de l'époque). Travaillant de manière empirique, les médecins locaux découvrent peu à peu les vertus thérapeutiques de l'eau, de source ou salée. L'archéologue Sandrina Cirafici a exhumé une correspondance datée de 1758, qui serait la première mention de l'utilisation de l'eau de source à des fins thérapeutiques: «Renée de Saussure, la mère du géologue Horace-Bénédict, consulte Albert de Haller, directeur des salines mais aussi médecin, puis s'en va se soigner grâce aux eaux d'une source de Bex», raconte-t-elle. Plus tard, les grands de ce monde viendront en cure dans différents établissements, dont le fameux Grand Hôtel des Salines. Friederich Nietzsche, Victor Hugo ou Léon Tolstoï ont tous joui de la bonne eau de Bex.

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio