Télécharger
l’édition n°902
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Les Conseils d'établissements seront publics

Jorat Remplaçant les commissions scolaires, les conseils d'établissements voient leurs règlements écrits et votés partout dans le canton de Vaud. Dans le Jorat, le texte était soumis au législatif de l'Association scolaire le 25 avril. Il a été amendé en fonction des propositions de l'association des parents d'élèves. Explications.

Valérie Blom

Il est bien connu que les sujets concernant l'école sont sensibles. Preuve lors de la séance extraordinaire du 25 avril de l'Association scolaire intercommunale du Jorat, l'ASIJ, gérant les écoles des dix communes membres (Savigny, Forel, Servion, Montpreveyres, Jorat-Mézières, Vulliens, Vucherens, Syens, Corcelles-le-Jorat et Ropraz). L'assemblée devait décider du règlement du Conseil d'établissement (CET). Ce dernier réunit les autorités scolaires, les parents, des représentants d'association et des professionnels actifs. Si le texte de base proposait 12 membres et la non publicité des débats, le législatif en a décidé autrement.

Ne pas doubler les parents

Plusieurs amendements ont été proposés. D'abord par la commission ad hoc, qui souhaitait voir le nombre de membres passer de 12 à 16 et rendre les séances publiques. Mathieu Janin, siégeant au conseil intercommunal de l'ASIJ – organe législatif – et président de l'APE-Jorat, l'association des parents d'élèves, suggérait d'avoir 20 membres, et en sus de la publicité des séances, de favoriser les membres de l'APE-Jorat dans le quart associatif. Dès l'entame des débats, Christophe Balissat, du Comité directeur de l'ASIJ (organe exécutif) justifiait les choix de la proposition de règlement. «Nous avons regardé avec l'inspecteur scolaire et le nombre de 12 adhérents paraissait logique. Nous ne voulions pas doubler les parents en disposant de certains élus et d'autres représentants de l'APE. En outre, au moins une personne de l'APE a été intégrée au CET, ce qui nous a confortés dans notre choix. Nous trouvions enfin la dynamique de groupe plus intéressante en pouvant s'exprimer librement sans présence du public.»

Acteur important

Un avis quet Maryline Authier, de Corcelles-le-Jorat, ne partage pas: «Je pense qu'il faut garder l'idée d'un dialogue en toute confiance, Au contraire, le huis clos génère de la méfiance.» Philippe Randin, de Mézières, abonde: «L'APE est un acteur important dans toutes les écoles et il serait logique qu'il le soit ici aussi.» Certains rétorquent à Mathieu Janin que l'association des parents d'élèves est représentée puisque lui-même fait partie du quart parents. Il explique qu'il y siège en tant que parent et non pas pour y représenter l'APE. «Il est erroné de penser sur l'actuel sans songer au futur!, lance Bernard Perret de Forel. Aujourd'hui, il y a l'APE via le quart parent, mais rien ne le garantira à l'avenir. Il est dommage qu'une association de 120 parents d'élèves ne soit pas représentée dans la structure ayant le lien le plus direct avec l'école!» Au moment du vote, les conseillers ont opté pour 16 membres au sein du CET, ils ont garanti un siège pour l'APE-Jorat au sein du quart associatif et ils ont accepté de rendre les séances publiques.

Date:24.05.2018
Parution: 902

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio