Télécharger
l’édition n°903
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Raoul Domenjoz le nomade

Exposition/publication Enfant de Pully, Raoul Domenjoz s'est très jeune frotté à la scène artistique française aidé par les peintres suisses de Paris. L'espace Arlaud à Lausanne lui consacre une rétrospective jusqu'au 15 juillet et l'historienne d'art pulliérane Edith Carey publie à son sujet un ouvrage intitulé: «La nostalgie de l'infini».

La terrasse de l'hôtel de Ville et du Rivage à Lutry alors que le tramway circulait encore sur le quai. Une huile sur toile non datée.DR

Nina Brissot

Pas de TGV ni d'avion low cost dans les folles années d'avant-guerre. Pourtant, les artistes avaient tous la bougeotte et une attirance marquée pour Montmartre dans les années 1920, où une colonie de créateurs suisses se réunissaient sur la colline parisienne. Dont Paul Budry, Rodolphe Théophil Bosshard, Casimir Reymond, René Auberjonois et, avant eux, Félix Vallotton.

A cette époque, Raoul Domenjoz a déjà un passé bien rempli. Il a accompli son service militaire, abandonné un apprentissage d'architecte et pris, à tout juste 20 ans, une année de congé pour aller travailler en Afrique noire. Le paludisme le ramènera à la case départ et il sera réincorporé dans les sanitaires. C'est en 1920 qu'il prend un nouveau congé pour s'exiler à Paris et vivre sa vie d'artiste. Ce sera, comme pour beaucoup d'autres peintres de l'Ecole de Paris, la galère et la vie de bohême. Grâce à quelques peintres français que Domenjoz a séduits par son abord débonnaire, il entrera dans les Salons parisiens d'Automne et des Tuileries, où il exposera chaque année jusqu'en 1940. Il s'essayera à tous les styles, y compris le cubisme, découvrira Cassis et La Rochelle, ramenant des huiles et des gouaches qui entrent dans des galeries de plus en plus célèbres.

Décors de théâtre

1939! La guerre est là, adieu Paris. C'est durant cette triste période pour l'Europe que Domenjoz peindra ses plus belles toiles suisses. Il créera également des décors et des costumes pour le Théâtre du Jorat à Mézières. Puis la guerre finie, il reprendra ses pérégrinations sur les routes de France, d'Angleterre, d'Italie et d'Espagne. Généralement sur des bords de mer. Il passera par l'Afrique du nord, ce qui influencera sa période orientaliste, mais reviendra toujours en Suisse, où il posera définitivement les pinceaux en 1978, laissant une œuvre d'une très grande diversité en France et en Suisse.

Une monographie

Historienne de l'art, ancienne conservatrice au Musée Jenisch et présidente de l'Association des Amis de Raoul Domenjoz, Edith Carey vient de diriger un ouvrage portant une poignée de signatures et intitulé: «Raoul Domenjoz, la nostalgie de l'infini.» Elle raconte: «J'ai eu le privilège de connaître peu avant sa mort Jeanne Domenjoz, la seconde épouse du peintre, et de pouvoir longuement l'interroger dans le dernier appartement du couple, à Lausanne, en vue d'une rétrospective au Musée Jenisch, à Vevey. Nous avions déjà choisi ensemble toutes les œuvres qui devaient y figurer, mais le projet ne s'était pas réalisé. Aussi, quand la femme d'un collectionneur vaudois de Domenjoz m'a contactée, il y a bientôt trois ans, pour «rendre possible une exposition des œuvres de ce peintre», j'y ai vu un signe du Destin pour rende justice au travail de Jeanne Domenjoz. Car c'est d'elle que Georges Peillex, son premier biographe, et moi-même tenons l'essentiel des informations existant sur l'artiste, à propos duquel nous ne possédons qu'un article de journaliste français datant de 1930 et un entretien radiophonique avec Suzanne Pérusset, de 1971. En outre, Domenjoz ne signait que rarement ses toiles et ne précisait pour ainsi dire jamais les endroits qu'il peignait, ce qui a rendu les recherches longues et difficiles.»

Date:31.05.2018
Parution: 903

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio