Télécharger
l’édition n°903
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Un parking provoque l'ire du quartier

Palézieux-Gare Afin de résorber une partie du parking sauvage aux alentours de la gare, la Municipalité compte construire 30 places sur un champ dont elle est propriétaire. Mais les habitants d'un proche lotissement s'y opposent vivement, les herbes hautes ou raccourcies du pré servent d'espace de jeu et de rencontres. Ils sont 138 à avoir signé une opposition.

Sylviane Rey (3e adulte depuis la gauche) et d'autres habitants de l'Orée-des-bois s'opposent vivement au bétonnage de leur pré.DR

Valérie Blom

«Il est logique de vouloir conserver un espace vert lorsqu'on vit à proximité, comme de souhaiter des places pour se parquer avant de monter dans son train», défend Philippe Modoux, syndic d'Oron. Le projet de la commune vise à goudronner un champ pour ajouter une trentaine de places à proximité de la gare. Le but est d'atténuer le problème redondant du parking sauvage aux environs du nœud ferroviaire. Si le concept a été validé par le Conseil communal le 14 mai, il soulève une vague de mécontentements dans le quartier de l'Orée-des-Bois, directement touché.

«Les enfants jouent régulièrement dans ce pré, s'exclame Sylviane Rey, riveraine. Nous nous en servons également pour la Fête des voisins.» Parmi les trois oppositions à la mise à l'enquête du projet, l'une rassemble 138 signatures d'habitants de Palézieux-Gare vivant à proximité de ce champ. Une rencontre entre autorités et opposants est agendée ce 30 mai pour discuter avec la Municipalité (réd: soit après avoir mis cet article sous presse). «Nous ne sommes pas fermés et nous avons des solutions, avance Sylviane Rey. Nous souhaitons simplement ne pas bétonner ce terrain.»

Risque accru d'accident

L'Oronaise met également en avant des raisons sécuritaires. «De nombreux enfants se rendent à l'école en partant de l'Orée-des-Bois. Avec l'arrivée rapide et pressée des pendulaires, nous ne sommes pas à l'abri d'un accident», dénonce-t-elle. Le village tranquille de campagne permet de laisser les enfants sans une surveillance de tous les instants. «Nous avons l'avantage de ne pas avoir à être derrière nos bambins constamment, ajoute-t-elle. Or, avec du trafic supplémentaire, nous devrions davantage les veiller, voire organiser des pédibus pour éviter tout risque.»

Selon le syndic, un nouveau parking de 30 places n'impliquerait pas une hausse de la circulation. «Il y a tout de même un trottoir ainsi qu'un giratoire et il y aurait un marquage sur la route, les mesures sont prises pour garantir la sécurité», précise-t-il. La commune est propriétaire de ce terrain, mais n'en possède pas d'autres à Palézieux-Gare, du moins aucun permettant la construction d'un parking. «Il serait difficile d'imaginer le même projet ailleurs. La plupart des espaces sont en zone agricole, qu'on ne peut plus dézoner facilement.» Le quartier de la gare, où un Park + Rail pourrait voir le jour, prendra encore des années à être réalisé. «C'est la seule solution que nous avons trouvée en attendant pour compenser le manque de place», souligne Philippe Modoux.

Date:31.05.2018
Parution: 903

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio