Télécharger
l’édition n°903
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Dans la peau d'un requérant

Migration L'association Traits d'asile propose pour la deuxième année consécutive l'exposition «Bienvenue en Suisse?» les 9 et 10 juin, offrant la possibilité de découvrir le parcours administratif d'un refugié. Une manière de vulgariser le processus long et compliqué auquel sont soumis les requérants. Fondatrice, Carla Jaboyedoff confie que le mouvement n'a pas de couleur politique mais espère ôter une partie de la crainte de l'étranger.

L'année dernière à St-François, l'exposition avait déjà attiré des visiteurs curieux de comprendre le processus du droit d'asile. DR

Valérie Blom

Face à l'asile, le Suisse a tendance à être bipolaire. Il conserve une tradition d'accueil et d'aide aux plus démunis. Néanmoins, le mouvement de crainte de l'étranger a réduit les arrivées et les possibilités aux requérants de demeurer sur le territoire helvétique. Ce dernier est peut-être lié à une méconnaissance de la procédure que les migrants subissent. Lacune que des étudiantes lausannoises ont cherché à combler. Au travers de leur travail de Master, elles ont mis en place une exposition, «Bienvenue en Suisse?», retraçant le parcours administratif que les refugiés subissent. Après une édition à St-François, il sera possible de s'y essayer pendant le Festival de la Terre à Montbenon, les 9 et 10 juin.

Se réconcilier avec l'asile

Le passant devra décliner son identité, faire une demande, l'enregistrer, etc. En tout, le parcours est composé de dix espaces interconnectés d'une épreuve chacun. «Nous mentionnons les étapes importantes du processus, détaille Carla Jaboyedoff, fondatrice de Traits d'asile, l'association en charge de l'organisation. En réalité, elles se déroulent dans un temps indéterminé. Cela dépend des individus.» Le visiteur découvrira durant son circuit des témoignages, audios ou filmés, et des photographies de requérants d'asile.

«Nous n'avons pas de couleur politique et nous n'avons aucune revendication, spécifie-t-elle. Nous cherchons uniquement à vulgariser le système administratif de l'accueil des étrangers et y ajouter du vécu.» Les requérants d'asile suscitent souvent de la peur en Suisse. «Lorsque l'Helvète rencontre l'Autre, il n'y a pas forcément de peur ou d'hostilité. Le problème global suscite la crainte, mais devant les individus, la réaction générale est plutôt la solidarité.» Leur initiative permet de se réconcilier avec l'asile et de discuter directement avec les réfugiés. «Nous sommes comme eux, avec des envies, des sensibilités, une vie», évoque Carla Jaboyedoff.

Et soudain, le renvoi

L'étudiante lausannoise originaire de Mollie-Margot a su tisser des liens forts avec les personnes rencontrées, même si parfois la réalité les rattrape. Lorsqu'un membre ou ami de Traits d'asile voit sa demande rejetée et qu'il doit rapidement quitter le territoire helvétique. «C'est dur de réaliser d'un coup la différence de temporalité. Ils savent constamment que leur situation est bancale et peut basculer d'un côté comme de l'autre. Nous oublions parfois qu'ils peuvent construire un projet avec nous sans pouvoir ensuite participer à la finalité...»

Date:31.05.2018
Parution: 903

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio