Télécharger
l’édition n°904
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

L'idée du dentiste pour tous rebondit à Vevey

santé Après le refus par les Vaudois de l'initiative pour une assurance dentaire publique, les socialistes veveysans reviennent avec une proposition: un centre de soins dentaires pour tous. La Municipalité l'étudie. La droite agite déjà le spectre d'une hausse d'impôts.

«La même classe moyenne que vous voulez aider se verra attribuer une hausse d'impôts pour cela», avait averti le chef du groupe PLR Patrick Bertschy au sujet d'un accès aux soins dentaires pour tous.Adobestock

Amit Juillard

Peu nombreux sont ceux qui ne tremblent pas au moment de recevoir la facture de leur dentiste. Pire, certains évitent de consulter pour les mêmes raisons. Or, une dentition mal soignée peut entraîner de graves complications: problèmes cardio-vasculaires, hypertension, diabète. A peine l'idée d'une assurance dentaire étatique enterrée qu'une autre éclot à Vevey: une clinique dentaire communale pour tous.

«Deux éléments sont à la base de cette proposition, explique la socialiste Isabel Jerbia, auteure du postulat et présidente de la section. Avec la Commission de gestion, nous avons visité les locaux de la clinique dentaire scolaire. Je me suis dit qu'il était dommage de ne pas mieux profiter de ce lieu. Puis il y a eu le vote cantonal du 4 mars sur l'assurance dentaire, acceptée à 53% par les Veveysans. On fait beaucoup pour les enfants, il s'agit maintenant de donner à l'ensemble de la population un accès à des soins dentaires à un coût correct. Les personnes dépendantes de l'aide sociale sont déjà aidées, mais il y a toutes les autres.» Aujourd'hui, la Commune dispose de conventions avec les médecins-dentistes de la place, chez qui les élèves peuvent se faire soigner à un prix contrôlé après un premier dépistage, annuel et gratuit. L'administration communale précise toutefois que les locaux utilisés ne peuvent pas, en l'état actuel, accueillir un cabinet dentaire.

Levée de boucliers à droite

Pour la syndique verte Elina Leimgruber, il est trop tôt pour que la Municipalité prenne position: «A l'heure actuelle, nous accueillons ce postulat. Nous devons faire un gros travail de réflexion à ce propos, notamment pour calculer les coûts induits par la mise en place d'un tel système. Cela va prendre son temps. Mais l'idée est intéressante.»

«Je constate que le parti socialiste souhaite, à chaque fois, qu'il y ait plus de ci, plus de ça... Toujours plus! En l'occurrence, les finances nous disent qu'on offre ce que l'on peut», avait argumenté, lors d'un premier débat, le chef du groupe PLR Patrick Bertschy au Conseil communal du 17 mai. «La même classe moyenne que vous voulez aider se verra attribuer une hausse d'impôts pour cela», avait-il averti. Au moment du vote, un clivage gauche-droite très marqué s'était dessiné malgré quelques voix éparses. Accepté pour renvoi en Municipalité, le texte avait pourtant donné lieu à un second vote, à bulletins secrets cette fois-ci, demandé par la droite. Verdict: le soutien au postulat s'était vu encore renforcé.

Date:07.06.2018
Parution: 904

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio