Télécharger
l’édition n°906
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Fini l'odeur du pain...

Chardonne Dans son paquet de mesures de rénovation des bâtiments communaux, la Municipalité décide d'abandonner la production boulangère au profit de la restauration. Pas d'inquiétude toutefois, les habitants pourront toujours venir acheter leur baguette, mais elle ne sera plus faite sur place.

«Il n'y aura plus de production, mais il sera toujours possible d'acheter du pain», rassure la municipale Elise Neyroud.DR

Texte et photo: Xavier Crépon

Pour pouvoir continuer à louer ses locaux, la Commune se devait de leur donner un bon coup de neuf. Elle profite du départ de la boulangère, prévu de longue date, pour rénover ses bâtiments de la Rue du Village 5 et 7 à partir de cet été. Conscient de la plus-value que représentent la boulangerie et la pharmacie sises sur cet emplacement, le Conseil communal a voté un crédit d'environ 2 millions pour couvrir l'ensemble des travaux. Principale transformation: le laboratoire actuel de la boulangerie sera remplacé par une cuisine professionnelle.

Tout n'est « pain perdu »

«Il est triste de devoir se faire à l'idée de la disparition d'une vraie boulangerie au centre de notre village.» Baptiste Marmy, élu de Chardonne Sans Parti, regrette la décision d'abandonner la production locale. Face à cette nostalgie, la municipale en charge du dossier Elise Neyroud tient à expliquer ce choix. «Il nous semble indispensable de proposer de la petite restauration au sein de notre Commune, afin de garantir un plat du jour dans le futur. En ce qui concerne la boulangerie, nous n'avons pas abandonné l'idée d'entrée de jeu, mais il semblait compliqué de trouver un artisan qui puisse assurer les deux services.» Les surfaces étant également restreintes, la décision a été prise de favoriser la restauration sans pour autant tout abandonner. «Il n'y aura plus de production, mais l'espace de vente de boulangerie sera conservé. Il sera donc toujours possible d'acheter son pain et même de consommer sur place grâce au tea-room.» Convaincus, les élus ont accordé le crédit à l'unanimité, sauf deux abstentions. Les travaux pourront débuter au mois de juillet, sous réserve du permis de construire. Reste à trouver un tenancier pour occuper les lieux d'ici à la réouverture prévue pour le printemps 2019.

Date:21.06.2018
Parution: 906

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio