Télécharger
l’édition n°906
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

L'avenir des Mosses reste ouvert

Ormont-Dessous L'étude d'opportunité visant à renforcer l'attractivité du plateau des Mosses a été présentée aux élus. Mais le dossier reste sensible dans la commune.

«Le potentiel de développement des Mosses est indiscutable»

Texte et photo: Valérie Passello

Mandaté pour faire un plan de la situation des Mosses et étudier les différentes possibilités de développement à travers un projet mixte d'installation touristique et d'hébergement, le bureau spécialisé en diagnostic et projet territorial Microgis a livré ses conclusions devant le Conseil communal d'Ormont-Dessous le 14 juin. Il y a un an, le législatif validait un crédit de 107'000 frs en ce sens.

Responsable de l'étude, Joël Chételat a basé son travail sur différentes statistiques de fréquentation, d'hébergement, d'offres touristiques et de manifestations. Pas de surprise sur son constat: si la station tourne bien en hiver, son attractivité est limitée en été. «Le potentiel de développement des Mosses est indiscutable, affirme le spécialiste, mais pour attirer du monde, il faut faire la différence, proposer une offre originale et unique, ayant un rayonnement régional.»

Un public-cible à définir

Une fois que la commune aura décidé quel type d'hôtes elle souhaite accueillir, plusieurs possibilités d'installations s'ouvriront. Parmi les idées à creuser, Joël Chételat suggère la création d'un bassin naturel aménagé, qui permettrait aux familles de se baigner aux Mosses en été et d'y patiner en hiver. Il est plus modéré sur une offre wellness: «Il y a une énorme concurrence dans ce secteur. Si ce choix était fait, il faudrait se positionner en axant le produit sur le nordique ou la nature, par exemple», relève-t-il.Concernant un hébergement potentiel, le représentant de Microgis évoque aussi deux options. Un établissement de luxe proposant des appartements pour une clientèle plutôt aisée, assorti de commerces et animations. Ou alors une auberge de jeunesse nouvelle génération, permettant d'attirer un public plus varié.

Stop à la « guerre des hôtels »

Présents dans la salle, les propriétaires des trois hôtels des Mosses ont exprimé le souhait qu'une infrastructure touristique soit mise en place dans un premier temps, puis qu'une nouvelle offre d'hébergement soit proposée en cas de besoin. Des interventions qui ont ravivé une certaine nervosité, un recours étant toujours pendant auprès du Tribunal fédéral contre la syndique Gretel Ginier. Celle-ci est accusée, par la propriétaire du Relais Alpin des Mosses, de «gestion déloyale des intérêts publics» (voir le Régional 848). Agacé, un membre de l'assemblée conclut: «Arrêtons la guerre des hôtels et mettons-nous à discuter. Sinon, nous n'arriverons à rien!»

Date:21.06.2018
Parution: 906

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio