Télécharger
l’édition n°906
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Jor'A toi se fera-t-il « parquer » ?

Nature Le projet de parc périurbain dans le Jorat n'est pas encore né qu'il est déjà dans tous les esprits, amateurs ou détracteurs. Une nouvelle association a vu le jour, «Jor'A toi» voulant défendre les intérêts d'un espace protégé. La tâche s'annonce néanmoins difficile, au vu de la nature émotionnelle du débat.

L'an dernier, la première édition de FestiJorat a rassemblé un peu plus de 200 personnes. Jorat, une terre à vivre au quotidien

Valérie Blom

Tous prétendent défendre la forêt du Jorat, mais ils n'emploient pas les mêmes moyens. Jor'A toi, une association récemment créée veut défendre le projet d'un parc périurbain dans la région, ce dernier étant initié par Jorat, une terre à vivre au quotidien (JUTAVAQ). Face à eux, «Parque pas mon Jorat» ne souhaite pas voir la nature placée sous cloche. Deux discours marqués par l'émotion, cette dernière risquant d'être la reine du débat.

«D'après nos informations, il s'agit d'enfants des membres de JUTAVAQ qui ont lancé Jor'A toi, souligne André Jordan, président de Parque pas mon Jorat. A nos yeux, cette nouvelle entité va surtout ajouter de l'eau à notre moulin.» Selon Maxime Rebord, l'un des responsables de JUTAVAQ, ce n'est pas le cas. «Nous avons été approchés par des gens voulant soutenir ouvertement l'idée du parc, précise-t-il. Puisque JUTAVAQ ne peut pas accueillir de membres individuels, une nouvelle enseigne a été créée. Ce sont ces derniers qui ont décidé de fonder Jor'A toi.»

Tout le monde n'est pas invité

Jor'A toi souhaite réagir aux craintes formulées par certains habitants de la région. «C'est un projet magnifique et le but est de pouvoir répondre aux questions et d'éviter les amalgames. Par exemple, nous n'avons aucun lien avec le dossier imaginant des éoliennes au-dessus de Lausanne», développe Camille-Sophie Cozzarolo, trésorière de Jor'A toi. Ce nouvel emblème veut montrer l'engouement populaire, artisanal politique et régional existant pour la création de ce parc périurbain. La tâche s'annonce ardue puisque les détracteurs du projet comptent de nombreux adeptes, avec près de 400 personnes suivant leur page Facebook par exemple. «Le débat est centré sur l'émotionnel, ajoute Camille-Sophie Cozzarolo. Il y a des personnes que nous ne convaincrons jamais, mais le but est d'intéresser ceux qui ne se prononcent pas pour le moment.» Si leur association pourra répondre aux questions des habitants de la région le 23 juin, lors de Festi'Jorat (voir encadré), cela ne sera pas le cas de Parque pas mon Jorat. «Nous n'avons pas été invités», déplore André Jordan.

Date:21.06.2018
Parution: 906

Festi'Jorat et #Patrimoine2018

Samedi 23 juin 2018, l'association Jorat, une terre à vivre au quotidien, porteuse du projet de Parc naturel périurbain du Jorat (PNP Jorat), organise la deuxième édition de son rendez-vous annuel Festi'Jorat, à la ferme des Troncs à Mézières (VD). En 2018, dans le cadre de la campagne nationale #Patrimoine2018, Festi'Jorat propose de mettre en avant des associations locales qui enrichissent et défendent le patrimoine culturel de la région. Pour la sortie du dernier livre pour enfants des enquêtes de Maëlys «Les Brigands du Jorat», l'auteure Christine Pompéï sera présente pour une séance de dédicaces. (comm)

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio