Télécharger
l’édition n°909
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

En balade à Montreux: avec Freddie Mercury pour guide

Balades estivales Cet été, Le Régional part à la découverte de lieux remarquables, historiques ou insolites. Parfois mystérieux. Ce deuxième volet ravive une idylle de 13 ans. Celle entre le noctambule chanteur de Queen et la paisible Montreux. Promenade initiatique et gratuite au rythme des anecdotes de Vicky Vocat, ex-studio manager du groupe mythique.

En balade à Montreux: avec Freddie Mercury pour guide

Texte et photos: Amit Juillard

«Le dernier projet de sa vie aura été, avec le disque «Made in Heaven», de refaire cet appartement. Freddie Mercury utilise alors des couleurs très fortes. En novembre 1991, il part pour Londres et décède du sida une semaine plus tard. L'autorisation pour ces rénovations arrive le jour après sa mort.» Dans la voix de Vicky Vocat, ex-studio manager de Queen et amie du groupe, nostalgie, douceur, bienveillance. Depuis le quai des Fleurs à Territet, elle pointe le dernier étage des Tourelles . Guide d'un jour. Quelques mètres plus loin, un banc et la silhouette de la rockstar à moustache. «Il aimait longer le lac et était fou amoureux de la qualité de vie offerte par Montreux, raconte-t-elle. Il avait fui les paparazzi londoniens.»

Avion privé à 3h du matin

La façade est du Casino Barrière porte les graffitis de milliers de fans. Un mur d'hommages, autrefois entrée du «Mountain Studios», racheté par Queen en 1979. «C'était le meilleur endroit du monde pour faire un disque. Quand le groupe vient pour la première fois à Montreux en 1978, il tombe sur Claude Nobs et son festival.» «Jazz» sera le nom du 33 tours enregistré cette année-là. A l'intérieur, un musée gratuit: «Queen: the studio experience» . L'œuvre de la Fondation Mercury Phoenix Trust, qui lutte contre le sida à travers le monde. Dont Vicky Vocat est une des responsables. Dans les vitrines, des reliques: costumes, paroles griffonnées, un Scrabble... Au fond, la régie est (presque) authentique. Six de leurs opus les plus populaires ont été façonnés ici. «Les micros étaient dans une pièce au-dessus. Mais Freddie voulait faire un maximum de prises vocales alors qu'il était souffrant. Cette fois-ci, tout se passe juste-là, à côté de la table de mixage. Sa voix n'a jamais, jamais changé.» Les machines à sous brillent dans la salle voisine, autrefois le théâtre de concerts. «Il s'ennuyait vite à Montreux, cette «sleepy old town» (réd: «vieille ville somnolente») comme il l'appelait. Tout fermait trop tôt pour lui. Après l'une de leurs prestations ici, le champagne coulait à flot. Et à 3h, j'ai dû faire affréter un avion privé pour Munich et son Musicland, Mecque du monde gay et de la vie nocturne. «I want it all, and I want it now» (réd: célèbre tube, «Je veux tout et je le veux maintenant»), c'était lui.» Non loin, la superstar appréciait ses röstis à la Bavaria . Le bâtiment d'origine n'existe plus, mais la brasserie a survécu. Au bord du lac, les appareils photo des touristes défilent devant. Le bras levé dans la grisaille, la statue de l'idole se déhanche. C'est ici, le point d'ancrage du festival, caritatif et axé sur la prévention, «Freddie for a day», organisé chaque année au mois de mai par le trust et les étudiants du Swiss education group.

Vodkas «toutes crues» au Palace

En amont du quai Edouard-Jaccoud, majestueux, se dresse le Montreux Palace . «Nous faisions la fête dans ces suites lorsque plus personne ne servait. Ici, nous étions leur famille. C'était les meilleurs patrons du monde. Ils étaient sauvages. Nous avons fait des bêtises, mais je ne voudrais pas donner des idées à d'autres. L'une de ces chambres porte le nom de Freddie.» Le Harris bar, prédécesseur du Funky Claude, écoulait les vodkas «toutes crues» du chanteur. Les quais Vernex, Rousseau et de Clarens mènent à l'Ermitage , proche du port de Clarens. L'hôtel-restaurant, les pieds dans le Léman, accueillait les amis anglais de Farrokh Bulsara, vrai nom de l'interprète. Lui louait souvent la «Duck House» , en aval de la rue du Lac. Le titre «A kind of magic» sort de son chapeau dans cette maison. Le chalet enjambant le hangar à bateaux s'aperçoit depuis la route. Comme sur la pochette du dernier album de Queen.

Date:12.07.2018
Parution: 909

Dans ce dossier

Documents

En images

Vidéo
Documents audio