Télécharger
l’édition n°909
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

Les oursons s'amusent comme des enfants

Zoo de Servion Agés de 5 mois et demi, les trois oursons du zoo de Servion sont régulièrement en dehors de leur tanière. Les éleveurs doivent ruser pour leur fabriquer de nouvelles activités. Quels sont le quotidien et le futur des jeunes plantigrades? Réponses avec le directeur du parc, Roland Bulliard.

Les trois oursons sont pleins d'énergie et passent des heures à jouer avec le mobilier disposé à leur intention.

Texte et photos: Valérie Blom

Le bruit de leurs pattes résonne dans la fosse. Deux oursons se courent après, se chamaillent, se poussent dans l'eau. Et recommencent, sous l'œil attentif de leur mère. C'est elle qui a le plus de travail avec la naissance des trois oursons en janvier. Le personnel du zoo de Servion est heureux de s'adapter aux tâches non assurées par la femelle carnivore. «Les bébés réclament davantage d'attention concernant la nourriture. Nous devons leur proposer un régime alimentaire équilibré», explique Roland Bulliard, directeur de l'établissement. Sans aller jusqu'à leur soumettre des cucurbitacées, l'équipe varie le menu afin que le palais des jeunes plantigrades s'habitue à un maximum de saveurs. «Pour égayer leur quotidien, il faut constamment dénicher des idées de jeu. Heureusement, j'ai une équipe dynamique qui n'est pas à court d'inspiration», ajoute-t-il.

Une « balançoire » spécial ourson

Pour preuve, ce «tape-fesse» réalisé sur mesure pour les petits ours, et qui risque de ne pas survivre à la journée, tant ils s'amusent avec. «Il faut veiller à ce que l'attraction ne représente pas un danger pour eux. S'ils venaient à s'étrangler avec une corde d'où pend un caillou par exemple, nous ne pourrions pas intervenir suffisamment rapidement», avertit le directeur. Le zoo se charge de l'organisation du bien-être et de la sécurité des oursons et leur mère de l'éduction. «Elle s'y prend presque comme un être humain: à leur couper une pomme trop imposante pour leur gueule ou à les gronder lorsqu'ils se disputent!» rigole Roland Bulliard.

Les bébés resteront au moins jusqu'à l'âge de deux ans avec leur mère. Le parc animalier prépare déjà leur départ, afin de ne pas être pressé par le temps le jour où il faudra les laisser s'en aller. «De l'époque de Suriyah, la précédente oursonne née au zoo, sa mère l'a rejetée du jour au lendemain. Avec trois bébés, il faudra se tenir prêt.» D'ici là, l'équipe va organiser un chassé-croisé afin que l'entier des ours aient accès à l'espace herbeux. Pour l'heure, seul le mâle Koda s'y promène.

Pas de rencontre avec le mâle

Hors de question toutefois de risquer la vie des petits en autorisant une rencontre de l'entier du groupe. Non seulement ce n'est pas leur père – Martin, l'ancien mâle, et Martine, la femelle, avait eu un dernier échange avant le départ du plantigrade – mais même si c'était le cas il pourrait devenir violent, comme cela s'est passé à Berne en 2014 (réd: le père avait exécuté ses rejetons). «Je ne suis pas persuadé que le drame surviendrait, mais nous ne pouvons pas prendre le risque. Nous serions incapables d'intervenir à temps», souligne le directeur du zoo.

Lorsque les petits auront quitté la litière, Martine rencontrera Koda. La nature dira si l'ourse voudra se reproduire avec ce nouveau compagnon...

Date:12.07.2018
Parution: 909

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
  • Les oursons s'amusent

  • Les jeux des oursons

  • Ourson y es-tu ?

Documents audio