Télécharger
l’édition n°909
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

John-Francis Lecoultre ou la poésie des arbres

Exposition Peintre, sculpteur, mosaïste, bijoutier, cet artiste sensible, mort en 1990 à Clarens où il résidait, a consacré une grande partie de son œuvre aux paysages dans la lumière. Une exposition présentant exclusivement des pastels consacrés au thème de l'arbre a lieu actuellement à l'Arboretum d'Aubonne. Une promenade rafraîchissante en perspective.

Vieux Rhône, lumière du matin, Pastel sur papier Ingres blanc cassé,  36,6 x 48 cm

Nina Brissot

La nature, les couleurs dont il est amoureux, le Léman et ses rives, les arbres tantôt feuillus, fleuris ou dénudés, on ne pouvait rêver mieux comme exposition dans le conservatoire végétal qu'est l'Arboretum. C'est sa fille, Béatrice Aubert-Lecoultre, historienne de l'art et commissaire de cette exposition qui a eu l'idée de la présenter comme une promenade en pays romand, de Genève au Valais en passant par le Canton de Vaud où l'artiste a résidé et est décédé, à Clarens en 1990. Mais aussi le Jura et Neuchâtel. John-Francis Lecoultre est né au Locle. Bien que sa famille se soit installée à Clarens en 1906, un an après sa naissance, il reviendra en pays neuchâtelois lorsqu'il aura terminé sa scolarité à Montreux. Comme sa sœur Violette, il se formera à l'Ecole d'art de La Chaux-de-Fonds afin de devenir bijoutier. Il est déjà attiré par la création artistique, la peinture et la sculpture et à vingt ans, à la belle époque, en 1925, le jeune Lecoultre prend la route de Paris pour se former en peinture, sculpture et arts décoratifs. Mais il participe également à plusieurs chantiers en Suisse, notamment avec Ernest Biéler qui signe les vitraux et les mosaïques de l'église St. Germain de Savièse. Lecoultre expose, beaucoup. A Paris, Genève, Lausanne, Le Locle. Il crée, peint, modèle, puis la fatidique année 1939 mettra fin à ses aller-retour entre Paris et la Suisse.

Règne des arbres

De l'œuvre de son père, sa fille a retenu ses promenades en pastels. Partant de Genève en remontant le fil du Rhône, l'exposition donne à voir la maîtrise du peintre à capter toutes les lumières et les nuances des paysages. Dans cette balade romande (les bords de la Seine sont absents des cimaises) John-Francis Lecoultre parcourt les rives, les prés et les bois, les chemins de montagne en «chasseur d'effets» comme il le dit de lui-même. Dans son approche, héritière lointaine de la démarche impressionniste, il retient de l'environnement naturel la vision heureuse d'une nature non encore menacée. Les saisons défilent, et l'artiste montre une délicatesse toute particulière dans le mariage des couleurs qu'il adore. Il joue des reflets de l'eau et du ciel, et peint comme s'il devait laisser une trace précise de chaque arbre dans sa splendeur du moment. Bien que vivant à Clarens, l'homme était montagnard et les Alpes valaisannes ont toujours été une grande source d'inspiration pour lui.

Inspirés par le Valais, les «Ormeaux, à Savièse» rappellent l'époque où la coutume était d'en récolter le feuillage pour le servir en fourrage au bétail. Des bords du Léman, on perçoit le Grammont au travers des saules. Des mélèzes, des pins, des chênes, des peupliers, des buddléias, la poésie des arbres partout est présente dans cette exposition unique.

Date:12.07.2018
Parution: 909

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio