Télécharger
l’édition n°910
au format PDF
Région Lausanne Région Lavaux Région Riviera Région Chablais Région Oron
Dernière minute
La semaine prochaine
Bonus du net

PARTENARIAT

Du pain et des spectacles

La Tour-de-Peilz Deux chorégraphes de la région, spécialistes du folklore vaudois, relèvent un défi de taille: faire danser 48 des 400 figurants du spectacle de la Fête du Blé et du Pain, l'espace d'un tableau. Alter-ego de celle des Vignerons, mais pour les métiers de la terre, la manifestation se tiendra du 15 au 26 août à Echallens. 5'000 spectateurs sont attendus pour chacune des représentations.

Un stade de 5'000 places accueillera huit représentations de ce spectacle onirique dédié aux métiers de la terre.DR

Amit Juillard

Un grand-père conte l'histoire à sa petite-fille. Il était une fois, un village à l'agonie qui survivait la faim au ventre. Pour le salut de ses habitants, Baral, guerrier, Lancelin, inventeur, et Aurore, alchimiste, se jettent alors dans une quête épique. Après leur victorieux combat contre les quatre éléments, ils ramènent au village un kit à faire du pain: le blé de la terre, l'eau, l'énergie de l'air et le feu de bois. Sauvé, le bourg festoie. Tous deviendront paysans, meuniers et boulangers afin d'assurer un avenir à leur contrée. Leur destin est désormais lié à jamais à celui de ce mets pétri de leur savoir-faire. Le spectacle de la Fête du Blé et du Pain à Echallens est un hommage aux faiseurs de baguettes. Une métaphore de l'histoire du village du Gros-de-Vaud aussi, libéré de son suzerain au XIVe siècle.

Le folklore dans la peau

Sur cette petite terrasse de La Tour-de-Peilz, les deux amies trépignent d'impatience. «C'est comme la Fête des Vignerons, mais au lieu de la vigne, c'est la terre qui est célébrée.» Yolande Reviol et Claire-Lise Tille, 72 et 65 ans, toutes deux domiciliées dans la région, chorégraphient l'un des tableaux de cette pièce, aussi onirique que fantastique: celle des célébrations. «Le peuple apprend qu'il n'aura plus jamais faim et c'est la liesse», image Yolande Reviol. Les danses folkloriques vaudoises, spécialités des deux comparses, peuvent commencer. La première était la monitrice cantonale de l'Association cantonale du costume vaudois, la seconde lui a succédé.

Sur scène, 200 chanteurs, 60 musiciens et 400 figurants. Choisis parmi ces derniers, 48 répètent les pas depuis novembre dernier sous les yeux attentifs des deux retraitées. Les apprentis-danseurs ont entre 20 et 79 ans et sont sans expérience. «Au début, c'était pas gagné!» rigole Claire-Lise Tille. Sa collègue complète: «Certains étaient persuadés qu'ils n'y arriveraient jamais. Mais tous sont restés. Aujourd'hui, le groupe est fantastique. Mon Dieu, les émotions que nous pouvons ressentir. Je ne sais pas comment il faudra leur dire merci...»

Tous les dix ans

Un stade de 5'000 places – construit pour l'occasion – accueillera les huit représentations prévues. La manifestation est immense. Au départ calquée sur le modèle «générationnel» de la Fête des Vignerons, elle a lieu tous les dix ans depuis 1998. Soit une fois dans la vie de chaque écolier. L'édition 2018 sera la quatrième. Dans ce cadre, 150 animations gratuites égayeront également les rues d'Echallens entre le 15 et le 26 août. Jusqu'à plus faim.

Date:19.07.2018
Parution: 910

Dans ce dossier

Documents

Vidéo
Documents audio